Soyez des nôtres pour la journée “Rencontrez un chercheur” dans le parc Algonquin

Le billet d’aujourd’hui a été rédigé par Patrick Moldowan, biologiste de la faune.

Dans le parc provincial Algonquin, des spécialistes de la faune travaillent dans un immense laboratoire en plein air!

Vous pouvez les trouver cachés dans la forêt dense, dans l’eau d’un milieu humide jusqu’à la taille, ou en train d’étudier le liteau d’un loup.

Bienvenue à la station de recherche sur la faune du parc Algonquin (Algonquin Wildlife Research Station) (WRS)!

À quoi sert la station de recherche sur la faune?

Créée en 1944, la WRS est une pionnière de la recherche biologique,  de la conservation de la faune et de l’éducation écologique.

Partout dans le monde, des stations de recherche sur le terrain jouent un rôle important pour comprendre les grands défis biologiques d’aujourd’hui, du changement climatique aux espèces envahissantes.

researchers
Dan Strickland, naturaliste en chef à la retraite, encadre Rachael Derbyshire, étudiante chercheuse, et lui indique comment assigner une bande de couleur identifiante et consigner des données dans le cadre de l’étude à long terme sur le mésangeai du Canada. Photo : Patrick Moldowan.

Les objectifs de la WRS sont :

  • instruire les scientifiques, le public et les décideurs
  • conserver la biodiversité, l’intégrité écologique et une culture de la recherche sur le terrain
  • inspirer une intendance environnementale, une communauté de collaboration et un lien avec la nature

Ces objectifs sont parfaitement conformes au mandat de Parcs Ontario de « favoriser la recherche scientifique et appuyer la surveillance du changement écologique dans l’ensemble du paysage ».

Un atout inestimable pour la biologie sur le terrain

salamander and researcher
L’étudiant chercheur Sean Boyle est séduit par une salamandre maculée au cours de ses recherches. Photo : Patrick Moldowan.

La station de recherche sur la faune accueille depuis plus de 60 ans des études sur les petits mammifères, depuis plus de 50 ans des études sur le mésangeai du Canada, depuis plus de 40 ans des études sur les tortues et les oiseaux chanteurs, et depuis plus de 10 ans des études sur les écureuils et les salamandres.

C’est beaucoup de données, tout ça!

La station de recherche sur la faune contribue également à la formation de la prochaine génération.

Tous les ans, la WRS accueille des dizaines de chercheurs, dont la plupart sont des étudiants de premier cycle et des étudiants de cycle supérieur enthousiastes recueillant des données pour leurs thèses. La WRS fournit des possibilités de recherches concrètes influentes qui font sortir l’apprentissage des salles de conférences.

Que deviennent les recherches?

Les chercheurs publient normalement leurs découvertes dans des revues scientifiques à comité de lecture, ou ils les présentent lors de conférences internationales en cercle fermé. On peut également faire appel à eux pour informer les décisions en matière de gestion de la faune pour la province.

snapping turtle
La chercheuse Amanda Bennett pose avec  “Henry” la Chélydre serpentine, un membre de l’étude à long terme sur l’histoire de la vie des tortues à la WRS. Photo : Patrick Moldowan.

 

scuba-ing researcher
Tout pour une tortue : Matt Keevil, étudiant de doctorat travaillant à un projet de recherche à long terme sur les tortues, revêt une combinaison humide et s’équipe d’un tuba à la recherche de ses sujets de recherche préférés. Photo : Patrick Moldowan.

Les chercheurs de la WRS aident également Parcs Ontario (et des organisations un peu partout dans le monde) en :

  • fournissant des données de base essentielles pour le maintien de la biodiversité
  • documentant le changement environnemental
  • fournissant des conclusions pour l’élaboration de politiques et la prise décisions sur la base de données probantes
  • donnant des conseils sur la manière de maintenir l’intégrité écologique à l’intérieur et à l’extérieur d’aires protégées

Cependant, beaucoup plus près de chez vous il y a quelque chose de très spécial et nous espérons que vous passerez profiter de notre…

journée « Rencontrez un chercheur »!

Meet the Researcher DayLa neuvième journée annuelle « Rencontrez un chercheur » aura lieu, beau temps mauvais temps, le 28 juillet 2016, de 9 h à 15 h, au pavillon de pique-nique de la plage East.

Vous voulez les dernières nouvelles sur le polatouche, l’achigan à petite bouche ou le mésangeai du Canada?

Bavardez avec des dizaines de chercheurs – dont des biologistes de la WRS, des chercheurs du Harkness Laboratory of Fisheries, et des spécialistes de l’histoire culturelle du parc Algonquin – et explorez des expositions publiques interactives sur les études qu’ils ont effectuées dans le parc ou aux environsresearcher with turtle. L’événement comportera également un barbecue de bienfaisance organisé par les Amis du parc Algonquin et l’attribution de prix de présence.

Cet événement convient à tous les âges et est accessible en fauteuil roulant.

Apprenez-en davantage sur les animaux du parc Algonquin et les chercheurs qui font du parc leur laboratoire en plein air!

Apprenez-en davantage ici sur la journée « Rencontrez un chercheur », et renseignez-vous sur les projets et les événements de la WRS sur notre site Web, sur Facebook et sur Twitter.