6 façons d’être le meilleur voisin de parc

Les parcs provinciaux ne sont pas des îles.

En fait, certains d’entre eux le sont. Ce que nous voulons dire, c’est qu’il n’y a pas de mur invisible autour des parcs, limitant leurs relations avec le monde extérieur.

Même si vous ne visitez jamais un parc, vous bénéficiez de la diversité des pollinisateurs qu’il protège, du CO2 qu’il séquestre dans le bois, les racines et la tourbe, ainsi que l’eau propre filtrée par les zones humides protégées.

Les plantes, les animaux, les champignons, les microbes, l’eau et l’air vont et viennent dans les espaces protégés, avec des liens étroits aux niveaux local et mondial.

De la même manière, les événements qui se produisent en dehors des limites des parcs ont une incidence sur les écosystèmes qui s’y trouvent. Ce que vous faites à la maison, au travail ou dans vos loisirs peut avoir un impact sur nos parcs.

Que vous viviez à côté d’un parc ou à 100 km de celui-ci, voici six façons dont vos actions quotidiennes peuvent contribuer à préserver la santé et la biodiversité des parcs et des réserves naturelles :

Continuer la lecture de 6 façons d’être le meilleur voisin de parc

L’histoire du jardin de pollinisateurs du parc provincial Emily

Le billet d’aujourd’hui provient d’Alexander Renaud, responsable du programme Découverte au parc provincial Emily.

En été 2018, notre personnel du programme Découverte au parc provincial Emily a voulu apporter une contribution IMPORTANTE au parc.

Les années précédentes ont vu l’introduction de boîtes de protection des nids de tortue, la collecte de données sur les espèces au moyen d’un bioblitz et la conception et la création d’un nouveau réseau de sentiers.

Nous avons décidé de créer un jardin de pollinisateurs!

Continuer la lecture de L’histoire du jardin de pollinisateurs du parc provincial Emily

N’apportez pas de plantes de chez vous!

Nos parcs protègent certains des endroits les plus biodiversifiés de l’Ontario, et cette biodiversité comprend un nombre élevé d’espèces de plantes indigènes.

Des énormes tulipiers de Virginie dans le sud aux petits et vieux thuyas occidentaux de l’escarpement du Niagara, des plantes sauvages carnivores (et la malheureusement la célèbre herbe à puce qui est presque partout) dans le nord :- les plantes sont la base de nos chaînes alimentaires des forêts.

Continuer la lecture de N’apportez pas de plantes de chez vous!

Combien d’espèces d’abeilles y a-t-il en Ontario?

Quand nous pensons aux abeilles, nous nous représentons souvent les abeilles domestiques. Nous imaginons un essaim bourdonnant autour d’une ruche.

Mais l’abeille domestique n’est qu’un des 400 différents types d’abeilles en Ontario (et nous en découvrons constamment des nouvelles!).

Et l’abeille domestique n’est même pas une espèce indigène.

En fait, l’abeille domestique est relativement nouvelle en Ontario. C’est une importation agricole. Elle a été apportée en Amérique du Nord pour la production de miel et la pollinisation des cultures. Avant que l’abeille domestique franchisse l’océan, les grands pollinisateurs de l’Ontario étaient les abeilles indigènes, dont le comportement est souvent très différent de celui de l’abeille domestique stéréotypée.

Continuer la lecture de Combien d’espèces d’abeilles y a-t-il en Ontario?