6 façons d’être le meilleur voisin de parc

Les parcs provinciaux ne sont pas des îles.

En fait, certains d’entre eux le sont. Ce que nous voulons dire, c’est qu’il n’y a pas de mur invisible autour des parcs, limitant leurs relations avec le monde extérieur.

Même si vous ne visitez jamais un parc, vous bénéficiez de la diversité des pollinisateurs qu’il protège, du CO2 qu’il séquestre dans le bois, les racines et la tourbe, ainsi que l’eau propre filtrée par les zones humides protégées.

Les plantes, les animaux, les champignons, les microbes, l’eau et l’air vont et viennent dans les espaces protégés, avec des liens étroits aux niveaux local et mondial.

De la même manière, les événements qui se produisent en dehors des limites des parcs ont une incidence sur les écosystèmes qui s’y trouvent. Ce que vous faites à la maison, au travail ou dans vos loisirs peut avoir un impact sur nos parcs.

Que vous viviez à côté d’un parc ou à 100 km de celui-ci, voici six façons dont vos actions quotidiennes peuvent contribuer à préserver la santé et la biodiversité des parcs et des réserves naturelles :

Continuer la lecture de 6 façons d’être le meilleur voisin de parc

Aidez à prévenir le fulgore tacheté en Ontario

Une nouvelle essence envahissante s’approche de l’Ontario, et nous vous demandons (oui, à vous!) de nous aider à la tenir éloignée.

Le fulgore tacheté menace bon nombre de nos essences d’arbres indigènes, érables, peupliers, pins et cerisiers compris. Les plants de vigne sont également sensibles à ce parasite.

Les scientifiques de notre communauté de toute la province doivent nous rendre compte des observations du complice du fulgore tacheté : l’ailante glanduleux.

Continuer la lecture de Aidez à prévenir le fulgore tacheté en Ontario