Tente chauffée la nuit au parc provincial Algonquin

Mon excursion hivernale en tente chauffée au parc provincial Algonquin

Le billet d’aujourd’hui provient de Ken Jones à @ken_jones.outdoors

On peut penser que janvier est le meilleur mois pour rester à l’intérieur, au chaud et au sec. Or, c’est aussi l’un des mois les plus silencieux, les plus beaux et les plus tranquilles pour découvrir le grand air.

La fin de semaine dernière, ma fiancée et moi avons eu l’occasion de camper au parc provincial Algonquin dans toute sa splendeur hivernale.

En hiver, le parc provincial Algonquin offre du camping dans l’avant-pays au terrain de camping Mew Lake.

Enseigne du parc provincial Algonquin en hiver

Si on a le bon équipement, on peut également faire du camping en arrière-pays en hiver, à condition de ne pas s’approcher des emplacements d’été officiels.

Il y a des tonnes de sentiers et de belvédères où l’on peut se rendre en raquette, en randonnée pédestre ou en ski de fond. En fait, juste avant notre départ, le parc avait reçu une bonne bordée de neige, alors tout était immaculé et recouvert de neige folle.

Lac gelé au parc provincial Algonquin
Photo : Ken Jones

Comme on prévoyait des températures de -30 °C, nous savions que nous verrions de magnifiques paysages, mais, surtout, que nous allions devoir rester au chaud.

Pour nous, les excursions hivernales sont une excellente façon de mettre le nez dehors et d’éviter la déprime de l’hiver, mais cela demande une certaine planification.

On peut soutenir que les plus importants préparatifs à réaliser pour assurer la réussite d’une excursion hivernale, c’est d’emporter les vêtements dont on aura besoin pour se garder au chaud.

Démonstration des couches de vêtements nécessaires en hiver au parc provincial Algonquin
Photo : Ken Jones

Cela semble aller à l’encontre des principaux fondamentaux, mais le vêtement le plus important ne sera pas un lourd manteau d’hiver. Le plus important, ce sont plutôt les couches de vêtements que l’on porte.

Les couches de vêtements sont importantes en hiver parce qu’elles nous permettent de mieux modérer notre température corporelle lorsque nous portons un certain nombre de couches plus minces plutôt que quelques couches épaisses. Cela signifie que nous pouvons éviter de transpirer et, donc, de grelotter, pendant que nous parcourons les sentiers.

Pour ce qui est de la nourriture, nous recommandons d’emporter des collations qui sont bonnes même lorsqu’elles sont froides. Les barres granolas sont l’un de nos aliments favoris, ainsi que le bœuf séché. Les soupes ou les repas lyophilisés que l’on peut réhydrater sont toujours une excellente option.

Un homme réchauffe de la nourriture sur petit feu de petit bois en hiver
Photo : Ken Jones

Pour les réchauffer, nous apportons généralement un petit réchaud au gaz propane ou un réchaud au bois pour obtenir un petit feu contrôlé que nous pouvons éteindre facilement lorsque nous avons terminé.

Ensuite, il est essentiel d’apporter suffisamment d’eau pour rester hydraté pendant les excursions sur les sentiers. Nous apportons généralement environ 4,5 litres d’eau pour nous deux durant les randonnées diurnes. Lorsque l’occasion se présente plus tard dans la journée, nous refaisons le plein.

Durant cette excursion au parc provincial Algonquin, nous avons choisi de faire de la randonnée sur deux des sentiers les plus courts du parc. Tout d’abord, nous avons parcouru le sentier Spruce Bog. C’est un très bon sentier pour tous les âges et niveaux d’habiletés.

C’est un sentier généralement plat, et les randonneurs ont l’occasion de se promener à travers des forêts d’épinettes, le long d’une promenade à travers la tourbière et autour d’un petit étang.

Un homme seul marchant sur un sentier en hiver – il y a des arbres en arrière-plan.
Photo : Ken Jones

Les oiseaux sont l’une des raisons pour lesquelles les gens font de la randonnée sur le sentier Spruce Bog. Les oiseaux sont toujours très actifs et font d’excellents sujets de photos. Le jour de notre excursion, nous avons vu plusieurs geais bris et mésanges à tête noire.

Pour notre deuxième randonnée, cette fois-ci en raquette, nous avons parcouru le sentier Algonquin Logging Museum. Ce sentier offre l’expérience unique de se promener dans le parc tout en apprenant.

Un homme à côté d’un bateau recouvert de neige au parc provincial Algonquin
Photo : Ken Jones

Tout au long du sentier, l’histoire de l’exploitation forestière au parc provincial Algonquin est expliquée et démontrée à l’aide de bâtiments historiques, d’équipement et plus encore.

Pour tirer le maximum d’une excursion au musée Logging, on peut se procurer le guide du sentier. Durant les mois d’hiver, il est disponible au centre d’accueil ou aux entrées Est et Ouest.

Après une journée passée sur les sentiers, nous nous sommes dirigés vers le terrain de camping Mew Lake où nous allions passer la nuit. Nous avons vu quelques groupes demeurant dans des yourtes, et deux ou trois autres demeurant dans des roulottes. Nous sommes demeurés dans notre nouvelle tente chauffée, une tente en toile qui permet d’utiliser un poêle pour garder la tente au chaud.

Patinage et hockey sur la patinoire du terrain de camping Mew Lake
Hockey au lac Mew

Le terrain de camping Mew Lake comprend une patinoire, disponible pour le patinage et le hockey à l’occasion…  Très canadien!

Après nous être inscrits auprès des hôtes du terrain de camping, nous avons établi notre campement. Nous avons dû casser le bois à brûler en petits morceaux pour les insérer à l’intérieur du poêle.

Un homme dans une tente chauffée ajoute du bois dans un poêle
Photo : Ken Jones

Ensuite, nous nous sommes installés pour la nuit, en commençant par préparer le souper.

Nous apportons généralement des aliments congelés. Pour cette excursion, nous avions emporté de la soupe au cheddar et brocoli, que nous avons réchauffée sur le poêle. Nous avions également emporté de la viande et du fromage, et nous avons préparé un plateau de charcuterie, version camping.

Après le souper, nous nous sommes installés dans nos sacs de couchage et avons passé du temps à discuter et à lire avec nos lampes frontales. Ce fut assurément une excellente première nuit dans notre tente chauffée.

Tente chauffée au parc provincial Algonquin la nuit
Photo : Ken Jones

Au matin, nous avons levé le camp et nous sommes dirigés vers la sortie du parc, sachant que nous reviendrions dans quelques semaines.