Le Meteor dans le lac Helenbar du parc provincial Mississagi

Le billet d’aujourd’hui nous vient de notre spécialiste Découverte (et passionné d’histoire), Dave Sproule.

Le 29 juin 1946, un météore a frappé les eaux du lac Helenbar dans les forêts éloignées, à 60 km au nord de la ville de Blind River…

… mais ce n’était pas le genre de météore que vous pensez.

Il s’agissait d’un avion de combat à réaction!

L’engin

Le Gloster Meteor était le premier avion à réaction allié de la Seconde Guerre mondiale. Il a combattu en juillet 1944.

L’avion de combat à réaction bimoteur était destiné à lutter contre les avions de combat à réaction allemands mis au point à la même époque.

avion à réaction dans les airs
Le Gloster Meteor

D’abord sous-motorisé par les premiers moteurs à réaction, l’avion a finalement pu atteindre des vitesses de plus de 500 mi/h (environ 805 km/h), établissant des records à cette époque.

L’homme

Le lieutenant d’aviation William « Hugh » McKenzie était notre pilote. Hugh avait auparavant démontré ses prouesses en pilotant un Spitfire, un avion très rapide et maniable.

Avion EE311 (le Gloster Meteor). William « Hugh » McKenzie est à droite

Il a ensuite été choisi pour voler dans le premier escadron Meteor, pour poursuivre et abattre la « bombe volante » V1, un type de missile propulsé par roquette visant l’Angleterre à la fin de la guerre.

McKenzie a abattu sa première bombe V1 alors qu’il descendait de 2 000 pieds pour se placer derrière la roquette. Se dirigeant vers la population de Londres, la roquette a explosé dans un champ.

Lorsque la tragédie est survenue

En 1946, McKenzie se trouvait dans l’habitacle de l’avion EE311 (le Gloster Meteor), volant quelque part au-dessus du Nord de l’Ontario, en route pour un spectacle aérien.

La Royal Air Force avait prêté l’avion à réaction à l’Aviation royale canadienne pour effectuer des essais par temps froid en Alberta.

Le vol d’Edmonton à Hamilton était long, mais il était à la hauteur de la tâche. L’avion à réaction a été expédié à Edmonton par train, et ensuite réassemblé pour les essais en vol.

L’aéronef était équipé de deux réservoirs de carburant longue portée à l’extrémité de chaque aile, et d’un autre réservoir sous le ventre de l’avion afin d’augmenter son autonomie pour le long voyage de McKenzie.

Cependant, au cours du vol, McKenzie a été pris dans une tempête et a remarqué que le Meteor manquait de carburant.

C’est alors qu’il a su que le réservoir de carburant supplémentaire avait fait défaut.

Avec rien d’autre que la forêt en dessous de lui, McKenzie a été forcé d’amerrir dans le lac Helenbar.

Un beau lac, maintenant au cœur du parc provincial Mississagi, Helenbar était loin de tout en 1946. Il n’y avait pas de routes à proximité, et toute ville se trouvait à de nombreux kilomètres. La ville d’Elliot Lake n’existait pas encore.

Son équipement de survie s’est écrasé dans l’avion et repose maintenant au fond du lac Helenbar.

En mode survie

Après quelques semaines, l’unité de l’Aviation royale canadienne de McKenzie, le Winter Experimental Test Establishment, note le 15 juillet dans son journal officiel : « Un comité de règlement a été nommé pour s’occuper des effets et des affaires du capitaine d’aviation McKenzie. » [traduction libre]

William Hugh McKenzie était officiellement mort.

Lac Helenbar
Lac Helenbar

Pendant ce temps, sur les rives du lac Helenbar, McKenzie était toujours vivant, s’abritant sur la rive du lac avec peu de nourriture à part les baies qu’il pouvait trouver.

Il n’y avait pas de routes dans la réserve forestière Mississagi (comme on l’appelait à l’époque), de la taille du parc provincial Algonquin, donc les secours n’étaient pas garantis. McKenzie ne savait même pas qu’il avait été déclaré disparu et décédé!

Une plage de sable donnant sur le lac.
La fin du portage au lac Semiwite, où McKenzie a trouvé son sauveteur

Du secours a fini par arriver après 26 jours dans la nature sauvage, lorsque McKenzie a entendu le bruit du moteur hors-bord d’un pêcheur à la traîne sur le lac Semiwite.

Il a traversé le portage de Helenbar jusqu’au lac suivant et a été secouru.

Le Gloster Meteor après sa récupération du lac Helenbar
Le Gloster Meteor après sa récupération du lac Helenbar

Étonnamment, William McKenzie a repris ses essais en vol, et l’Aviation royale canadienne a plus tard récupéré l’avion à réaction au fond du lac.

Après quelques réparations, l’avion a réaction a été exposé à l’Exposition nationale canadienne de Toronto. On raconte que les gens au quartier général de l’ARC ont dit à McKenzie de ne pas s’approcher!

Découvrez ce site historique par vous-même!

Les paysages spectaculaires et les caractéristiques géologiques uniques de Mississagi font de ce parc une visite incontournable.

Point d’observation du sentier Helenbar Lake
Sentier Helenbar Lookout

Son sentier Helenbar Lookout de 7 km conduit les randonneurs vers un belvédère offrant une vue spectaculaire du lac Helenbar et du paysage montagneux environnant.