Dessin d’une plante en floraison dans un journal.

Profitez mieux de la nature grâce à la journalisation

Le billet d’aujourd’hui provient de Corina Brdar. Lorsque Corina ne travaille pas à Parcs Ontario, elle participe activement à la communauté grandissante des adeptes de la journalisation et de la pleine conscience de la nature.

Une autre façon d’être sensibilisé à la nature est par la journalisation de la nature. Le recours à l’écriture et au croquis comme outils apaisants permet d’approfondir et de profiter plus pleinement de la nature.

Comme nos précédents exercices de pleine conscience, il s’agit également d’une pratique libre de jugement. Vous n’êtes pas en train de créer une œuvre d’art. Vous utilisez un carnet pour vous aider à prêter attention et à observer véritablement.

Lorsque vous abordez la journalisation de la nature avec une attitude désinvolte, vous êtes libre de faire des erreurs. La page blanche devient beaucoup moins intimidante lorsque les marques que vous y apposez ne portent pas à conséquence.

Nul autre que vous n’a à le voir.

Trouvez l’inspiration n’importe où

Encore une fois, trouvez un endroit à l’extérieur où vous vous sentez en sécurité et à l’aise, si vous le pouvez. Il n’est pas nécessaire que ce soit le plus beau panorama du parc ou de votre jardin. Une table de pique-nique près d’un arbre est parfaite.

Regard par-dessus l’épaule d’une personne qui dessine.

Tout ce dont vous avez besoin, c’est un crayon et un morceau de papier.

Observez

Il s’agit de votre journal de la nature (ou d’un sommaire de la nature); vous êtes donc libre d’observer et de noter ce qui retient votre attention.

Montage de journaux de la nature.
Entre leurs quarts de travail, les biologistes du parc, Don, Mike et Elizabeth, utilisent un journal de la nature commun pour consigner leurs expériences.

Si vous êtes coincé, nous aimerions vous suggérer de prêter attention aux feuilles. À première vue, elles ressemblent toutes à des ovales verts pointus (à moins que vous ne vous soyez garé près d’un chêne ou d’un érable). Mais à cette époque de l’année, il se passe beaucoup de choses dans notre province feuillue.

Certains arbres auront à peine commencé à produire leurs jeunes feuilles, tandis que d’autres auront un feuillage vert luxuriant qui a peut-être déjà été dévoré par des insectes affamés. Des arbres peuvent même avoir des fleurs aux formes inhabituelles.

Couvert forestier

Examinez quelques feuilles différentes autour de vous.

Sont-elles toutes de la même nuance de vert, ou certaines sont-elles rougeâtres, violettes ou dorées?

Vous pouvez essayer de décrire leur couleur avec des mots ou utiliser du matériel artistique pour les reproduire. C’est un défi même pour les artistes expérimentés, alors pensez à ce qui vous pousse à le faire.

Pourquoi faites-vous cela?

Pour laisser votre esprit être totalement absorbé par ce que vous faites, c’est-à-dire observer la nature.

Voilà.

La pression est tombée – si vous prêtez attention à la nature, vous avez déjà réussi.

Gros plan d’une feuille d’érable verte commençant à changer de couleur.

Essayez de dessiner le contour d’une feuille. Il existe plusieurs façons amusantes. Vous pouvez faire ce que l’on appelle un contour à l’aveugle : regardez uniquement la feuille, et non votre crayon et le papier, et dessinez le contour sans lever la pointe de votre crayon.

Dessins de feuilles dans un journal.
Il est utile d’utiliser une grande feuille de papier (un sac en papier fera l’affaire!) pour dessiner le contour à l’aveugle.

Vous pouvez essayer de dessiner avec votre main non dominante (ou vos orteils si vous avez des pieds préhensiles!).

Vous pouvez utiliser une minuterie pour prendre 60 secondes complètes, ou prendre le temps de copier consciemment le contour de la feuille en suivant lentement son bord des yeux. Nul besoin de vous précipiter.

Si l’idée de dessiner vous angoisse, vous pouvez faciliter les choses en utilisant des mots ou des chiffres. Écrivez sur papier comment vous décririez le contour de votre feuille comme vous le feriez en parlant au téléphone.

Comptez le nombre de nervures, de lobes ou de dents que votre feuille possède, ou le nombre de formes de feuilles différentes que vous pouvez observer autour de vous.

Où votre attention vous conduit-elle?

Illustrations colorées d’oiseaux.
La journalisation de la nature est un moyen agréable de faire la connaissance des voisins et des visiteurs locaux (et de se préparer pour l’Atlas des oiseaux nicheurs!).

Lorsque vous entreprenez ces exercices simples, à quoi faites-vous attention?

Peut-être est-ce à la disposition des feuilles sur le rameau, la façon dont elles sont attachées ou le motif de leurs nervures? Peut-être vous demandez-vous pourquoi elles ont des formes différentes, ou qui a grignoté un trou dans votre feuille?

Rien ne vous oblige à trouver des réponses à vos questions sur-le-champ (bien que des observations attentives puissent causer des découvertes surprenantes).

Ces exercices sont des outils pour vous ancrer dans la nature, à ce moment précis, en laissant votre esprit se reposer sur le simple contour d’une feuille.

Créez une habitude autour d’un passe-temps

Même après une seule tentative, vous remarquerez peut-être la prochaine fois que vous serez dans la nature que vous ne voyez plus une mer d’ovales verts pointus.

Montage de dessins d’enfants dans des journaux de la nature
Les enfants peuvent aussi tenir un journal de la nature! Ces chefs-d’œuvre ont été créés par Jillian, Phoebe et Allie.

Votre expérience future de la nature peut s’enrichir du temps que vous avez passé à vous concentrer sur cet élément.

Prêt pour plus de pleine conscience?

Si vous avez aimé cet exercice ou si vous êtes curieux d’en savoir plus, vous pouvez participer à l’International Nature Journaling Week (Semaine internationale de la journalisation de la nature) qui aura lieu du 1er au 7 juin 2021.

Pour en savoir plus sur la journalisation de la nature :

Pour plus d’exercices de pleine conscience :