Un couple en train de relaxer

Faire du camping confortablement malgré les insectes

Le billet d’aujourd’hui provient d’Emma Fuller, un guide du programme Découverte au parc provincial Bon Echo.

Vous ne pouvez pas tout prévoir lorsque vous planifiez une excursion en camping l’été. Vous ne pouvez pas toujours être certain qu’il fera beau, que le trajet en voiture se déroulera sans anicroche ou que le pagayage se fera en eau calme.

Toutefois, une chose est sûre : si vous sortez en plein air, vous allez entendre le bourdonnement agaçant des insectes piqueurs de l’Ontario!

Une personne marchant sur un sentier

Les forêts, les rivières et les lacs pittoresques qui nous incitent à visiter les grands espaces sont les mêmes habitats que ceux où prospèrent les insectes piqueurs. Il n’est donc pas surprenant que vous en trouviez dans votre parc favori.

Puisque vous savez que les insectes piqueurs vous accueilleront de toute évidence à l’entrée du parc, il est préférable de les accepter comme un autre aspect de votre séjour et de planifier en conséquence pour les tolérer.

Aïe, qu’est-ce qui m’a piqué?

Si vous avez fait du camping, de la randonnée, du vélo ou des baignades dans les parcs de l’Ontario, on peut sans doute dire que vous avez rencontré au moins un des insectes piqueurs de l’Ontario, sinon tous.

Familiarisons-nous avec les quatre insectes que nous rencontrons le plus couramment.

Mouches noires

Les mouches noires sont faciles à reconnaître. Ce sont les plus petits insectes piqueurs de l’Ontario. Elles ont approximativement la taille d’une graine de sésame.

Les mouches noires ne sont habituellement pas actives toute l’année. En fait, vous ne les rencontrerez probablement que durant les mois de mai et de juin.

Moustiques

Les moustiques sont les insectes piqueurs les mieux connus de l’Ontario.

Un moustique

Ils bourdonnent et piquent à toute heure de la journée, mais ils sont particulièrement actifs la nuit. En général, c’est eux que vous entendez bourdonner bruyamment dans votre tente lorsque vous essayez de dormir.

Les moustiques sont présents de juin et à septembre.

Mouches à chevreuil et taons

Ces insectes ne harcèlent pas uniquement les humains. Ils ont aussi tendance à piquer les gros animaux sauvages, d’où leurs noms!

Orignal

Les mouches à chevreuil et les taons sont beaucoup plus gros que les mouches noires et les moustiques, et leur piqûre est plus douloureuse. Comme un bon nombre d’insectes piqueurs, seuls les mouches à chevreuil et les taons femelles piquent. Elles ont besoin des protéines qui se trouvent dans le sang pour produire leurs œufs.

Les mouches à chevreuil et les taons apparaissent généralement en juillet et sont là jusqu’en août.

Croyez-le ou non, les insectes piqueurs sont nécessaires

Bien que les insectes piqueurs puissent avoir gâché vos aventures en camping, vous pouvez tout de même reconnaître que ce sont des espèces importantes puisqu’ils assurent la santé des écosystèmes.

Une grenouille

Ces minuscules insectes sont des maillons importants de la chaîne alimentaire qui offrent une source de nourriture aux poissons, aux reptiles, aux amphibiens, aux oiseaux et aux mammifères.

Les larves des insectes piqueurs, particulièrement celles des moustiques, sont une source de nourriture pour la faune aquatique. Les adultes nourrissent de nombreuses espèces d’oiseaux et de chauves-souris.

Sans les insectes piqueurs, de nombreux et précieux animaux sauvages de l’Ontario n’auraient pas leur collation favorite.

Érechtite à feuilles d’épervière

Les insectes piqueurs sont aussi des pollinisateurs utiles! Ils ne font pas que boire le sang de leur proie; un bon nombre, particulièrement les mâles, consomment le nectar des plantes et, ce faisant, pollinisent les plantes.

Bon voyage au pays des insectes!

Malgré le fait que les insectes piqueurs soient en fin de compte bénéfiques pour les écosystèmes, vous n’avez pas à les aimer. Vous n’avez qu’à les tolérer.

Un sentier

Les insectes feront toujours partie de nos excursions en camping et de nos aventures en plein air. Il est donc sage d’apprendre les meilleures façons d’être à l’aise autour d’eux.

Heureusement, de nombreux trucs et outils sont à votre disposition pour vous aider à atténuer vos interactions avec eux :Une personne portant un filet moustiquaire qui entretient un feu de camp

  • Portez un insectifuge. Vous pouvez choisir parmi de nombreux produits écologiques sans DEET.
  • Portez un filet moustiquaire ou des vêtements couvrant la majorité du corps. C’est plus difficile pour les insectes de trouver de la peau à piquer lorsque l’on porte un haut à manches longues et des pantalons longs.
  • Les insectes n’aiment pas l’odeur des chandelles à la citronnelle. Allumez-en une sur votre table à pique-nique pour éloigner les insectes pendant que vous mangez!
  • Faites un feu de camp! La fumée du feu de camp aidera à éloigner les insectes.
  • Investissez dans une tente anti-moustique ou un abri moustiquaire. Les insectes ne peuvent pas se faire un chemin à travers les mailles serrées, et vous profitez d’un refuge indispensable.
  • Lorsque vous planifiez votre excursion en camping, songez à réserver un emplacement loin des plans d’eau stagnants ou des zones boisées et denses.

Il peut s’avérer difficile d’accepter les insectes simplement comme une autre facette du plein air, mais cela est essentiel pour que vous ayez du plaisir à l’extérieur.

Grâce à une nouvelle attitude de reconnaissance envers les insectes et à quelques outils utiles, votre prochaine excursion au pays des insectes sera un jeu d’enfant!


Parcs Ontario remercie les partenaires commerciaux comme Off! pour leur soutien.