Constellations en vedette : Madoodiswan, Noondeshin Bemaadizid et Madoodoowasiniig

Parmi les constellations en vedette ce mois-ci, nous discuterons de deux constellations anishinaabek que vous pouvez observer à cette période de l’année : Madoodiswan (la hutte à sudation) et Noondeshin Bemaadizid (le baigneur épuisé).

Continue reading Constellations en vedette : Madoodiswan, Noondeshin Bemaadizid et Madoodoowasiniig

Une brève introduction à l’anishinaabemowin

Le billet d’aujourd’hui provient de DJ Fife, gardien de parc au parc provincial Petroglyphs. DJ profite de chaque occasion au parc et de la vie quotidienne. DJ a enseigné l’anishnaabemowin pendant plusieurs semestres au Collège Georgian à Barrie et lors de quelques autres événements culturels.

L’anishinaabemowin a toujours joué et jouera toujours un rôle important dans ma vie.

J’ai été chanceux d’avoir eu la possibilité d’apprendre ma langue traditionnelle. Certaines personnes affirment que je maîtrise la langue, mais j’essaie d’éviter les étiquettes. J’aurai toujours des notions à apprendre, et sincèrement, j’ai encore de la difficulté à suivre lorsque j’écoute les personnes dont c’est la langue maternelle.

Dans mon cas, à 28 ans, je fais partie d’un très petit nombre de jeunes Anishinaabe qui sont capables de tenir une conversation dans notre langue traditionnelle.

Mais il y a des milliers de personnes qui cherchent à apprendre la langue.

Continue reading Une brève introduction à l’anishinaabemowin

Les vestiges du passé de Neys

Le billet d’aujourd’hui a été rédigé par Katherine Muzyliwsky, étudiante dans le cadre des programmes éducatifs du patrimoine naturel au parc provincial Neys.

Avant que le parc Neys devienne un parc provincial, il était surnommé le camp no 100 de Neys. Durant la Seconde Guerre mondiale, on y trouvait des prisonniers de guerre allemands au lieu d’heureux campeurs en vacances.

Le parc provincial Neys a servi de camp de prisonniers de guerre de 1941 à 1946, et les édifices ont été détruits en 1953. Depuis ce temps, des artéfacts ont été découverts dans le parc et d’autres ont été généreusement donnés.

Continue reading Les vestiges du passé de Neys

Le castor, architecte de la biodiversité

Le billet d’aujourd’hui a été rédigé par Dave Sproule, spécialiste des programmes éducatifs du patrimoine naturel. 

Nous savons tous que le castor est industrieux. Il se construit des barrages, des canaux et de solides abris appelés huttes, qui sont chauds en hiver. Il répare tous ces barrages et accumule assez de nourriture pour survivre aux longs hivers du nord.

Nous savons que l’environnement canadien convient bien au castor. Celui-ci est amphibie – davantage chez lui dans l’eau que sur terre – avec ses pieds postérieurs palmés, ses narines obturables, une troisième paupière, transparente, qui protège l’œil lorsqu’il est sous l’eau, et une grosse queue plate qui lui sert de gouvernail quand il nage.

Toutefois, la principale raison de célébrer le castor c’est qu’il a construit le Canada, et façonné son paysage à la fois historique et écologique.

Continue reading Le castor, architecte de la biodiversité