Un touladi pêché sur le lac Windy dont on se souviendra longtemps

Le billet d’aujourd’hui a été rédigé par l’auteure Ashley Rae, de SheLovesToFish.com, qui pêche toute l’année toutes sortes de poissons.

Il n’y a rien que j’aime plus qu’une excursion en voiture vers un endroit que je ne connaissais pas.

L’aventure de cette semaine a débuté chez moi à Ottawa. Eric et moi avons chargé notre camion et nous sommes dirigés vers le parc provincial Windy Lake.

Ashley and Eric

Ce superbe parc se trouve à environ 45 minutes au nord-ouest de Sudbury. Tandis que nous nous dirigions vers le nord, les vues magnifiques semblaient nous purifier l’âme. Le paysage accidenté est beau à couper le souffle, quelle que soit la saison.

Je préfère nettement cette vue aux feux de freinage et aux gratte-ciel qu’on trouve en ville!

Hébergement

Yurt at Windy Lake

En arrivant au parc à la fin de l’après-midi, nous nous sommes inscrits auprès du sympathique personnel du bureau.

Eric et moi avons déchargé notre matériel sur des traîneaux pour le transporter jusqu’à ce qui serait notre demeure pendant quelques jours : une yourte. C’est seulement l’an dernier que j’ai campé dans une yourte pour la première fois, et je dois dire que c’est maintenant ma méthode de camping préférée. Elles sont spacieuses, confortables et super-chaudes.

Au cours des mois d’hiver, les sentiers du parc provincial Windy Lake deviennent des pistes de ski de fond et de raquette. Les yourtes se trouvent à 500 m à peine du terrain de stationnement du Chalet. Le Chalet est un excellent endroit où se réchauffer avec un poêle à bois où brûle un feu ardent et une atmosphère douillette.

Cabin at Windy Lake

Le parc offre également une toute nouvelle cabane à quelques pas des rives du lac Windy. J’ai eu la possibilité de jeter un œil à l’intérieur, et j’adore cette cabane rustique pleine de cachet. Nichée dans les arbres et offrant une remarquable vue du lac, elle constitue un endroit idéal pour une escapade.

Programme de pêche sur la glace

Setting up the ice fishing shelter

Le parc provincial Windy Lake gère un excellent programme de pêche sur la glace. Il offre une trousse complète de pêche sur la glace avec, notamment, des abris portatifs et du matériel. Le personnel transporte même tout sur la glace et aide à tout installer.

C’est une possibilité fantastique pour ceux qui souhaitent essayer la pêche sur la glace. Vous aimez peut-être pêcher, mais vous ne disposez pas du matériel nécessaire pour pêcher sur la glace. Ils ont pensé à vous! À Windy Lake, vous n’avez besoin que de votre permis de pêche.

Trouver le Touladi

Eric et moi vivons notre passion pour la pêche tout au long de l’année, et nous avons apporté notre propre matériel. Nous avons exploré le lac avant notre excursion et avons choisi quelques endroits où pêcher le Touladi.

Winter landscape at Windy Lake

Les endroits pentus adjacents à des bassins profonds sont des lieux où l’on trouve normalement des Touladis à cette époque de l’année. Nous sommes allés sur le lac avant le lever du soleil et avons gagné un endroit qui paraissait prometteur sur la carte. Après avoir percé quelques trous, nous avons trouvé une bonne dénivellation. Nous avons monté mon abri pour nous réchauffer en cette froide matinée.

Nous sommes passés d’un trou à l’autre avec nos sonars de pêche sur la glace pour déceler de l’activité en dessous. Nous n’avons pas tardé l’un comme l’autre à trouver des poissons. Ils nageaient à fond de train vers nos appâts, avant de regagner les profondeurs. J’ai changé plusieurs fois de leurre et je me suis rendu compte que c’est le premier, un appât à lame, qui les intéressait le plus.

À la fin de la matinée, j’ai attrapé un beau petit Touladi. Magnifique! Je l’ai renvoyé là d’où il était venu, dans 62 pieds d’eau. Quelques instants plus tard, il s’est mis à neiger abondamment. Nous voulions continuer d’explorer, mais la neige rendrait compliqué de traîner notre matériel à pied.

Ryan, le directeur du parc, et Rob, le directeur adjoint, sont venus vérifier si tout se déroulait bien et ont offert d’apporter et monter un des abris en location, que nous pourrions utiliser pendant l’après-midi. Les deux hommes sont des pêcheurs à la ligne d’expérience, et ils ont recommandé un endroit où les poissons avaient récemment été abondants.

Setting up ice fishing shelter

L’abri à louer m’a impressionnée : c’était un Frabill isolé avec sièges intégrés et un traîneau. J’y ai installé ma chaufferette au propane, et la chaleur n’a pas tardé à être des plus agréables. Le blizzard s’est poursuivi et, à ce moment-là, un voile blanc masquait l’autre côté du lac.

Eric était à l’extérieur, passant d’un trou à l’autre à la recherche de touladis actifs. J’ai pêché dans le confort de l’abri (comme j’aime!).

Le gros

Une fois mon matériel prêt, j’ai détecté quelques poissons, mais ils sont vite repartis. À ce moment, je mangeais un sandwich et j’examinais mon sonar, tout en secouant constamment mon appât à lame. Sur ma deuxième canne, j’avais un méné vivant placé tout au fond. J’espérais qu’une lotte apparaisse. Ayant entendu dire qu’on en trouvait dans le lac, j’avais hâte d’en attraper une. Ce serait en effet une nouvelle espèce pour moi!

Ashley holding fish

Tout à coup, sur mon sonar est apparue une énorme marque rouge qui se glissait vers mon appât à lame, que je secouais à 10 pieds du fond, sous 52 pieds d’eau. J’ai continué à le travailler : je levais l’appât, puis je le laissais redescendre, et après je battais le bout de la canne entre chacun de ces épisodes pour favoriser les battements de l’appât.

J’ai continué de cette manière, élevant lentement l’appât, que suivait le poisson, ne laissant pas mon appât descendre sous ce dernier. La marque rouge continuant de monter, j’ai laissé tomber mon sandwich, car je voyais que le poisson devenait très sérieux. Après une minute ou deux de ce petit jeu, le poisson a surgi et est littéralement entré en collision avec mon leurre!

J’ai ferré le poisson et le combat a commencé. La ligne se déroulait et je pouvais à peine me contenir, tellement j’étais excitée. Pendant que la ligne se déroulait, j’ai hurlé à l’adresse d’Eric, qui se trouvait quelque part hors de l’abri, en train de pêcher. J’ai continué de crier tout en rembobinant la ligne. Au bout de quelques instants, Eric est arrivé à toute allure.

Mon cœur battait à tout rompre à chaque révolution de la manivelle du moulinet. Il semblait qu’à chaque pied qui se rembobinait, le poisson en débobinait cinq. Je rembobinais et rembobinais sans cesse et, enfin, le poisson a approché du bas du trou. Eric l’a aperçu en premier.

« C’est un MONSTRE! UN GROS TOULADI! UN GROS! »

Je ne peux pas décrire les émotions qui m’ont submergée quand j’ai entendu ces mots. Je savais qu’il était gros, mais cette confirmation m’a encore excitée davantage. Après quelques coups de queue supplémentaires de la part du poisson, j’ai pu lui faire passer la tête à travers le trou pour qu’Eric puisse s’en emparer. Dès qu’il a eu une bonne prise, nous avons commencé à crier et à célébrer.

C’est certainement un poisson que je n’oublierai jamais! Quelques photos vite fait et ce poisson est retourné dans le lac Windy pour continuer à vivre et, je l’espère, constituer une prise mémorable pour un autre pêcheur!

Un gros merci à Ryan, à Rob et au personnel, pour une expérience aussi merveilleuse! Nous reviendrons, c’est sûr.