Un nouveau domicile pour les hirondelles rustiques à Rondeau

Dans le billet d’aujourd’hui, Caitlin Sparks, interprète de parc principale, nous fait part du merveilleux succès en matière d’espèce en péril remporté par le parc provincial Rondeau.

L’hirondelle rustique est un oiseau que l’on aperçoit communément dans le sud de l’Ontario.

En fait, c’est l’espèce d’hirondelle la plus commune et la plus répandue au monde!

Vous pourriez donc vous demander, pourquoi le nombre d’hirondelles rustiques diminue au point de les considérer comme espèce « en péril » en Ontario… et que faisons-nous pour contribuer à les protéger?

Des locataires insolites

Les hirondelles rustiques portent bien leur nom usuel : elles nichent presque exclusivement sur des structures bâties par les humains, y compris tout ce qui est du type granges et églises avec de grandes poutres, ponts, viaducs, ponceaux et même maisons.

Hirondelle volant en rase-mottes

En ce qui concerne le parc provincial Rondeau, ces oiseaux aérodynamiques utilisent la plupart des structures artificielles du parc, y compris les abris pour pique-nique, les centres d’accueil, et – depuis sa création – notre tour d’observation Marsh.

Plateforme d’observation à deux paliers

Malheureusement, les structures en bois ne résistent pas aux vents violents et aux tempêtes du lac Érié et elles doivent constamment être réparées et leur conception doit être repensée.

La détérioration est difficile pour la « rusticité »

Lorsque la tour Marsh à deux niveaux du parc a été jugée dangereuse et officiellement fermée au public, l’un des principaux objectifs liés à la démolition de la structure était la protection des hirondelles rustiques et de l’habitat qu’elles avaient créé sous la tour.

Dans une bonne année, la tour pouvait héberger pas moins de 15 nids d’hirondelles rustiques sur le cadre en bois et les poutres de plafond.

Maintenant que cette tour a été démolie, qu’est-ce que cela signifie pour les hirondelles rustiques et leur habitat, et comment se sont-elles développées avant qu’il y ait des granges?

Autrefois, cette espèce nichait dans des grottes et des surfaces rocheuses protégées, comme des anfractuosités creusées dans les falaises ou les berges.

Ce type d’habitat, en particulier dans le sud-ouest de l’Ontario, peut cependant être très difficile à trouver! S’étant si bien adaptés à vivre parmi les humains, il est peu probable que les individus de cette espèce cherchent un habitat naturel de remplacement, comme l’ont déjà fait leurs ancêtres.

Homme installant des traverses

Pour protéger cette espèce et compenser la suppression de certains de ses habitats antérieurs, le parc Rondeau a mis en place une structure de nidification artificielle à la place de la tour Marsh.

Cet habitacle pour hirondelles est doté de solives transversales, de nichoirs et d’une protection contre les intempéries et les prédateurs.

Quel succès retentissant!

Plafond avec gobelets de nidification et solives transversales

La première saison en 2018 a connu un taux d’occupation élevé : 20 gobelets de nidification ont été installés dans la structure et 15 d’entre eux sont devenus des sites de nidification fructueux!

Aidez-nous à les aider

Hirondelle rustique tenant un ver dans son bec

Cette victoire en matière de nidification est une excellente nouvelle pour le parc provincial Rondeau et, espérons-le, pour d’autres organisations qui étudient l’hirondelle rustique et cherchent des stratégies d’atténuation efficaces pour la perte d’habitat en Ontario.

Le personnel du parc évalue continuellement la santé de nos zones protégées. Lorsque les milieux biotiques et non biotiques d’un écosystème interagissent avec succès sans impact humain, on dit que cet écosystème est sain, naturel et d’une grande intégrité.

Dans le cas d’une espèce qui semble avoir évolué de pair avec les humains, il nous incombe de protéger ces oiseaux et leur habitat de toute interaction humaine susceptible de leur nuire.

Cet habitacle pour l’hirondelle s’est avéré être un succès retentissant dans notre parc.

Nous, à Rondeau, espérons que ce projet inspirera et motivera les habitants de la province et les encouragera à protéger l’hirondelle rustique en péril.