Suivre les allées et venues du Mésangeai du Canada

Le billet d’aujourd’hui a été rédigé par les ornithologues Alex Sutton et Koley Freeman, étudiants en doctorat à l’Université de Guelph.

Dans le monde des Mésangeais du Canada, l’hiver est d’abord et avant tout la saison des amours!

Le Mésangeai du Canada est commun dans le parc provincial Algonquin. Poursuivant une tradition vieille de 55 ans, une équipe dévouée de chercheurs surveille les couples. Il s’agit de la plus longue étude de son genre au monde!

Chaque année, on en apprend davantage sur le comportement de reproduction et la vie de ces oiseaux remarquables.

Continue reading Suivre les allées et venues du Mésangeai du Canada

Les œufs de tortues et de salamandres : la surveillance printanière au parc Grundy Lake

Le billet d’aujourd’hui provient d’Emily Wright, chef du programme Découverte au parc provincial Grundy Lake.

Le printemps au parc Grundy Lake est une période tranquille de l’année. Les eaux du lac sont froides à cause de la fonte des neiges et des glaces, les oiseaux commencent tout juste à arriver de leurs longues migrations et les visiteurs sont peu nombreux.

Toutefois, le personnel du parc est bien occupé, car il commence à préparer une nouvelle saison de camping.

Continue reading Les œufs de tortues et de salamandres : la surveillance printanière au parc Grundy Lake

Une solution à dérouler : comment un parc s’adapte à un rivage imprévisible

Le billet d’aujourd’hui provient d’Amy Hall, une technicienne spécialiste de projets de gestion des ressources au parc provincial Pinery.

Bon nombre de nos visiteurs viennent au parc Pinery depuis des décennies et sont témoins de l’évolution de bien des aspects du parc au fil du temps.

Si vous êtes venu ici au cours des dernières années, vous avez peut-être remarqué que notre plage change constamment d’un mois à l’autre, voire d’une journée à l’autre!

Continue reading Une solution à dérouler : comment un parc s’adapte à un rivage imprévisible

Pourquoi devrions-nous tous aspirer à être des naturalistes?

Dans le billet d’aujourd’hui, David LeGros du parc provincial Algonquin souhaite à tous une bonne Journée de Darwin!

De nos jours, on semble en connaître tellement sur le monde qui nous entoure : comment il fonctionne, ce qui y vit et ce qui le menace.

Honnêtement, il serait arrogant de penser qu’on sait tout – ce n’est pas le cas.

Découvrir et expliquer le fonctionnement du monde naturel implique beaucoup d’observations, de patience, de prise de notes, de comparaisons et de créativité. Cela signifie passer du temps dans la nature, observer les changements des saisons, observer la façon dont les organismes interagissent entre eux, leurs proies et leurs prédateurs, et leurs habitats respectifs.

Les scientifiques ont documenté une grande partie de la vie sur Terre, mais de nombreuses espèces restent encore à découvrir et à étudier, et beaucoup d’entre elles ne sont que décrites et nommées et nous en savons presque rien d’autre.

Continue reading Pourquoi devrions-nous tous aspirer à être des naturalistes?