Rassemblement à Rondeau

Le billet d’aujourd’hui provient de Jess Matthews, spécialiste du programme éducatif du patrimoine naturel au parc provincial Rondeau.

Il y a environ un an, nous observions une exposition très appréciée mais vieillissante au centre d’accueil de Rondeau.

Des centaines de visiteurs y ont été informés au fil des ans, mais elle commençait à ternir et à s’étioler – il était temps de changer.

Continue reading Rassemblement à Rondeau

Pimachiowin Aki : un périple

Le billet d’aujourd’hui a été rédigé par Doug Gilmore, un surintendant récemment retraité du parc provincial Woodland Caribou. Le billet souligne la désignation de Pimachiowin Aki comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO. 

Un périple peut être défini comme « l’acte d’aller d’un endroit à un autre ». Chaque réalisation est souvent accompagnée d’un périple et l’inscription de Pimachiowin Aki (Pi-MATCH-o-win Ah-KAY) comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO ne fait pas exception.

En outre, les périples réservent souvent des surprises et, ce qui est plus important, vous donnent l’occasion d’apprendre.

Continue reading Pimachiowin Aki : un périple

On ne dit pas au revoir

Le billet d’aujourd’hui a été rédigé par la naturaliste des parcs Christine King, de la Première Nation Wasauksing, alors qu’elle quitte le parc provincial Killbear  pour cette année.

Les Nishinaabeg n’ont pas de mot pour dire « au revoir ». Nous disons « baa-maa-pii, gi-gaa-waa-baa-min miin-waa, », ce qui signifie « à plus tard, au plaisir de vous revoir ».

Continue reading On ne dit pas au revoir

Les voix de la rivière : explorer le Centre d’accueil de la rivière des Français

Le billet d’aujourd’hui a été rédigé par Dave Sproule, spécialiste des programmes éducatifs du patrimoine naturel dans la Zone du Nord-Est.

Pouvez-vous entendre l’eau parler? Les eaux de la rivière des Français ont de nombreuses voix.

Ces voix ont parcouru la rivière et ont vécu sur ses rives. La rivière des Français a vu passer des personnes et leur culture, et des marchandises, au fil de milliers d’années. Des Autochtones de l’Ontario ont canoté sur cette rivière, laquelle est reliée à des voies navigables qui traversent l’Amérique du Nord dans le cadre d’un réseau commercial transcontinental.

Des marchands français ont été guidés par ces Autochtones à travers les Grands Lacs, et ont créé un empire de la traite des fourrures qui deviendrait plus tard britannique, puis canadien et américain. Plus tard, l’exploitation forestière, la pêche et les loisirs ont remplacé la traite des fourrures sur la rivière.

Des années plus tard, les voix autochtones sont toujours là. Elles sont célébrées au spectaculaire Centre d’accueil de la rivière des Français.

Continue reading Les voix de la rivière : explorer le Centre d’accueil de la rivière des Français