Randonnée et pêche sur la glace dans le parc Frontenac

Le billet d’aujourd’hui a été rédigé par l’auteure Ashley Rae, de SheLovesToFish.com, qui pêche toute l’année toutes sortes de poissons. 

Au cours du week-end, j’ai quitté Ottawa, où j’habite, pour me rendre au parc provincial Frontenac. Ayant grandi à Napanee, tout près de là, j’avais visité le parc bien des fois par le passé, mais c’était là ma toute première expédition de randonnée-pêche sur la glace.

L’hiver est une excellente période pour parcourir les sentiers menant aux calmes lacs isolés. Le temps plus froid peut signifier moins de concurrents pêcheurs, voire un lac à soi tout seul. Je ne peux pas imaginer meilleure façon de passer un jour d’hiver!

Frontenac winter scene

Il y a un bon nombre de lacs un peu partout dans le parc, et les possibilités de pêche sont donc nombreuses tout au long de l’année. L’hiver, on peut pêcher le grand brochet, diverses espèces de crapet (crapet noir, crapet-soleil, perchaude) ainsi que l’omble de fontaine. N’oubliez pas de consulter les règlements de la pêche en planifiant votre excursion, car ils peuvent changer d’une année à l’autre.

Normalement, je passe beaucoup de temps à pêcher le doré jaune et le crapet pendant les mois d’hiver. J’avais donc hâte de faire cette excursion et de tenter ma chance dans les lacs ensemencés d’omble de fontaine.

Mon partenaire de pêche, Eric, s’est joint à moi pour cette aventure. À notre arrivée, nous avons fait halte au bureau du parc pour acheter nos permis et nous renseigner sur l’état des sentiers et les conditions de la pêche sur la glace. Le personnel était très sympathique et il nous a aidé à faire un tri et à choisir quelques lacs.

ice fishing prep

Pour préserver la beauté et l’état naturel du parc, les VTT et les motoneiges sont interdits sur les sentiers. Comme les tarières à moteur ne sont pas admises sur les lacs à l’intérieur du parc, nous avons apporté notre tarière à main, et le moins de choses possible pour l’arrivée. Nous avions apporté tous nos vêtements les plus chauds, mais nous avons enlevé nos vestes et nos bavettes pour la randonnée afin de rester au frais. À notre arrivée au lac, nous avons remis ces vêtements. Je n’ai ainsi pas eu froid de toute la journée.

winter tracksGrâce à une récente chute de neige, les sentiers était très beaux. Une fois hors du sentier principal et sur le chemin de portage, les seules pistes dans la neige étaient les nôtres.

En fait, nous avons vu également de nombreuses traces d’animaux et d’oiseaux, qui traversaient le chemin ou le longeaient. Nous avons pu identifier des traces de dindon, de renard, de pékan et de cerf, et nous avons également vu sur un des lacs ce que nous avons pensé être des traces d’orignal.

Sans cartes bathymétriques des lacs, nous avons étudié le paysage pour déterminer où percer nos trous dans la glace recouvrant l’eau plus ou moins profonde. À l’aide d’un sonar de type flash, j’ai pu vérifier les profondeurs et avoir une idée de la structure du fond. J’ai pêché à différentes profondeurs, mais je me suis rendu compte que les endroits les meilleurs étaient par 10 pieds d’eau le long d’un rivage s’enfonçant en pente raide pour atteindre plus de 20 pieds. Normalement, la truite remonte en eaux peu profondes quand la lumière est faible et gagne des eaux plus profondes pendant le jour.

Mon premier poisson m’est arrivé sur une cuiller en argent de 1/16e d’once (qu’on appelle Slender Spoon et qui est fabriquée par Custom Jigs & Spins) avec au bout un ver de cire artificiel (Berkley Gulp! Waxies). Quel plaisir ç’a été de prendre cet étonnant petit omble de fontaine dans un coin sauvage préservé, et ça valait absolument la randonnée pour s’y rendre!

trout

Après avoir pêché ce premier poisson, il n’y avait pas de raison de changer de stratégie. Je gardais ma cuiller en mouvement en tout temps en la levant et en la laissant redescendre en virevoltant. C’est ce qui excite l’omble. Quand j’apercevais un poisson sur mon sonar, j’élevais lentement la cuiller et je l’agitais en l’éloignant du poisson. L’omble ne tardait pas à se lancer à sa poursuite et à mordre.

Ashley fishing

Je tenais mon leurre à environ 3 ou 4 pieds du fond. C’est une bonne idée de le tenir à quelques pieds du fond, car le poisson peut voir à une bonne distance dans des eaux aussi claires. Les appâts vivants tels que les vers de cire ou les ménés achetés localement sont populaires auprès des pêcheurs à la ligne, ainsi que les brimbales et les lignes fixes placées en eau peu profonde le long du rivage. Assurez-vous de ne pas jeter de restes d’appâts dans le lac, car c’est interdit. Cela peut bouleverser l’écosystème aquatique.

Je suis très heureuse que nous ayons décidé de nous lancer dans cette aventure de randonnée-pêche, et les superbes poissons que nous avons pêchés ont été la cerise sur le gâteau. J’ai hâte à ma prochaine excursion, pour pouvoir rayer encore quelques lacs de ma liste des incontournables.

Est-ce qu’Ashley vous a donné des idées pour votre propre excursion de pêche hivernale? Le week-end de pêche en famille sans permis approche (16-18 février 2019)!