Qui a peur du grand méchant loup?

Il existe peu de sons plus obsédants que les hurlements d’une meute de loups au cœur de la nuit. On en a la chair de poule!

Mais ces animaux sont-ils vraiment les « grands méchants loups » de la chanson pour enfants?

Jusqu’au début des années 1960, les loups étaient considérés comme des animaux nuisibles, et ils étaient chassés, empoisonnés et pris au collet en Ontario – jusque dans le parc provincial Algonquin.

Mais depuis l’introduction des hurlements avec les loups dans le parc Algonquin en 1963, l’intérêt pour le loup a crû, et nous en sommes venus à voir en lui moins le féroce prédateur des contes de notre enfance, et davantage l’animal intelligent qu’il est.

loup en automne

Rick Stronks, le naturaliste en chef du parc Algonquin, a étudié le loup et lui voue un grand respect.

Voici quelques petites choses qu’il a apprises sur ces animaux fort intelligents au fil d’années d’observation :

Le loup est un animal qui vit en famille

Les loups se déplacent en meutes, qui sont  en fait des unités familiales de 4 à 6 loups. La meute comprend un couple reproducteur (le mâle alpha et la femelle alpha) et leurs nouveau-nés, ainsi qu’une partie de leur progéniture adulte.

trois loups
Nos naturalistes aperçoivent parfois des familles de loups grâce aux caméras sur les sentiers, comme celui-ci dans le parc provincial Samuel-de-Champlain.

Le loup est un canidé, comme le chien. En fait, le chien est un loup domestiqué. Le loup vit de 5 à 7 ans. Son principal prédateur est l’homme.

Les loups travaillent en équipe pour se nourrir

Nos loups ont pour proies principales les cerfs, mais s’ils le peuvent ils s’attaqueront à un orignal. Un cerf nourrira la meute pendant 2 ou 3 jours, un orignal pendant environ une semaine.

À peine une tentative d’attraper une proie sur dix est couronnée de succès. Et pour manger, il y a un ordre hiérarchique à respecter – c’est une tactique de survie de l’espèce –, le couple reproducteur se servant en premier.

loup

Les loups chassent souvent la nuit, mais ils peuvent aussi rôder tard le soir ou tôt le matin.

Ce ne sont pas les animaux les plus rapides – bien qu’ils puissent atteindre une vitesse de 60 km/h – mais ils ont beaucoup d’endurance et peuvent courir sur de longues distances à la poursuite d’une proie.

Les loups sont des parents dévoués

La louve donne naissance à 4 à 7 petits par an dans une tanière qu’elle creuse pour eux. Les louveteaux tètent pendant les 6 à 8 premières semaines.

Une fois sevrés – mais avant d’être assez forts pour chasser eux-mêmes – les louveteaux mastiquent dans la bouche de leurs parents, qui régurgitent des aliments partiellement digérés, et ils les avalent ensuite.

la louve

Les louveteaux en camp d’entraînement

Quand les louveteaux deviennent trop gros pour la tanière, ils sont transférés à une grande aire ouverte appelée lieu de rendez-vous. Celui-ci leur assure protection et abri, et ils y trouveront de l’eau et des animaux pour se nourrir. Les petits y affinent leurs techniques de chasse.

Les loups sont de grands communicateurs

Les chercheurs croient qu’il y a trois raisons pour lesquelles les loups hurlent.

Premièrement, pour se tenir en contact avec les autres membres de la meute : « Je suis ici. Où êtes-vous? »

wolf howling

Ensuite, pour protéger leur territoire des intrus : « C’est à nous. Vous n’êtes pas les bienvenus ici. »

Et enfin, ils hurlent pour des motifs sociaux : pour établir des liens les uns avec les autres. Nous l’avons dit, les loups sont des animaux familiaux.

En 2016, nos écologistes ont placé des enregistreurs audio dans le parc provincial Killarney dans le but d’enregistrer les chants d’oiseaux tôt le matin. Écoutez l’une des meutes de loups résidentes pratiquer leurs hurlements en arrière-plan…

Sortez hurler avec les loups!

Pendant le mois d’août, le parc Algonquin tiendra ses célèbres soirées Hurlements avec les loups reconnues dans le monde, tous les jeudis soir.