Que FAIT le personnel du parc tout l’hiver?

Dans le billet d’aujourd’hui, la directrice adjointe de parc Josie Grenier et d’autres membres du personnel de la zone du Sud-Est nous offrent un aperçu en coulisse de ce que font nos équipes durant les mois d’hiver.

On présume à tort que Parcs Ontario entre en hibernation durant l’hiver, tout comme les ours, mais nous sommes loin d’être seulement une expérience estivale.

Le personnel sur le terrain se fait souvent demander : « Que faites-vous durant l’hiver ou lorsque le parc est fermé? »

Par où commencer pour répondre à cette question!?

Certains d’entre nous continuent de diriger nos parcs d’hiver

Tout d’abord, 26 parcs sont ouverts pendant la saison hivernale. Onze parcs sont dotés d’un programme avec nuitée, tandis que le reste est ouvert seulement aux fins de fréquentation diurne.

Windy Lake yurt

Ces parcs sont encore en mode opérationnel, s’affairant à percevoir les frais et à répondre aux besoins des clients. Le personnel de ces parcs déneige les chemins, entretient les pistes de ski, nettoie les installations, dame les pistes de raquette et tient des événements tels que des marathons de ski de fond ou même des mariages.

Certains d’entre nous mettent nos parcs au repos…

Mais fermer un parc ne consiste pas qu’à verrouiller les barrières. Notre personnel utilise beaucoup d’huile de coude pour préparer chaque parc pour l’hiver.

…et ensuite, revenir travailler!

Dans les parcs qui ferment leurs portes à l’automne, il y a encore du personnel qui travaille fort en coulisse.

chasse-neige

Une fois que le processus de fermeture est terminé et que le parc est essentiellement hivérisé, l’étendue des travaux change. Le moment est venu de rattraper son retard après une saison occupée et de planifier la prochaine saison!

Améliorer le parc

De nombreux projets de construction se réalisent durant les heures de fermeture.

Construction d’une promenade de bois<br />lac Silver, automne 2015<br

Ceux-ci peuvent comprendre de nouveaux bâtiments ou l’amélioration de ceux existants, de nouveaux terrains de jeu, des travaux de construction de routes ou de ponceaux, l’enlèvement d’arbres dangereux, de nouvelles stations de vidange et de remplissage de roulottes, et beaucoup plus encore.

Parler à nos visiteurs et partenaires

L’hiver est le temps fort de planification de nombreux visiteurs; donc, nous répondons encore à bon nombre d’appels téléphoniques et de courriels de la part de nos visiteurs. Il se peut aussi que nous tenions à jour les comptes de médias sociaux du parc.

réunion

C’est aussi un excellent moment pour de nombreux parcs de rencontrer leurs partenaires et intervenants locaux, comme les groupes d’amis, les clubs de ski et les propriétaires fonciers voisins.

Rattraper le retard dans le travail de bureau

Chaque parc présente des rapports de fin d’année sur une grande variété de sujets, des finances aux observations de la faune en passant par la participation aux programmes d’éducation et les eaux usées. Les bureaux de zone et le bureau principal demandent souvent des données supplémentaires aussi.

De plus, nous renouvelons les permis expirés, tels que les permis de prélèvement d’eau ou les certificats d’approbation, et veillons à ce que tout accord juridique venant à échéance soit mis à jour.

Embauche de personnel pour le printemps

Tôt durant la basse saison, nous présentons des demandes pour savoir combien de postes d’étudiants il nous faudra pourvoir l’an prochain. Les gestionnaires de parc parlent de la planification de la relève et échafaudent des stratégies sur la façon de trouver la bonne personne pour le poste. Nous devons également rédiger des lettres de rappel pour le personnel qui revient.

Le gardien et le personnel du parc au parc provincial Samuel de Champlain.

Comme le recrutement commence tôt, nous créons des annonces et des descriptions d’emploi avec les services de recrutement, nous examinons les résumés, puis nous menons les entrevues. Bon nombre d’entre nous visitent également les salons professionnels, les collèges locaux et les écoles dans le cadre de nos efforts de recrutement.

Améliorer nos compétences

Pour rester vigilants, nous assistons à des séances de formation, des conférences et des réunions sur un vaste éventail d’initiatives et de mandats. Des évaluations du personnel ou plans d’amélioration du rendement ont lieu toute l’année, et les gestionnaires évaluent également les dates d’expiration des permis pour la formation du personnel (comme les permis d’exploitant d’eau potable) et établissent les objectifs de travail pour la prochaine saison.

bateau sur le rivage avec des gardiens

C’est également durant l’hiver que les gestionnaires appuient et présentent des candidatures pour les membres exceptionnels de l’équipe.

Planifier pour notre parc

Des gestionnaires de parc aux planificateurs, en passant par les écologistes, nous consacrons tous beaucoup de temps à nos plans de gestion du parc. Nous devons mettre à jour annuellement les plans précis du parc.

Les projections financières des salaires du personnel et des dépenses du parc pour la prochaine saison sont effectuées. Une fois que nous savons ce dont le parc a besoin, nous créons des analyses de rentabilité et des propositions, et nous présentons les besoins et les coûts des projets d’immobilisations pluriannuels. Le personnel rédige les demandes de subvention pour obtenir du financement pour les projets supplémentaires.

Étalages en magasin

Nous cherchons et commandons de nouveaux produits amusants à proposer aux clients dans le magasin. Les événements et programmes sont planifiés et les ententes sont signées avec les partenaires des événements.

Mettre de l’ordre

Nous nettoyons et organisons les postes de travail du personnel. Nous nous assurons que les stocks sont à jour pour des articles tels que les ordinateurs, les uniformes et les véhicules.

fourgonnette, autres véhicules

Nous auditons les programmes et services du parc pour détecter les pratiques non efficientes et nous formulons des recommandations.

L’étape de mettre de l’ordre comprend notre site Web aussi; nous passons en revue le contenu, comme les paramètres des emplacements de camping et les renseignements pour les visiteurs, et nous présentons des demandes de mise à jour.

Quelles autres tâches pourrions-nous accomplir? En voici quelques-unes :

  • créer ou mettre à jour les présentoirs du centre d’accueil
  • offrir des programmes d’éducation aux groupes scolaires
  • produire de la documentation, comme des tabloïdes et des guides de sentier, pour la prochaine saison d’exploitation
  • consigner les relevés des empreintes en hiver et les observations d’espèces
  • examiner et approuver les autorisations de recherche reçues

Et – finalement – de temps à autre, nous prenons quelques instants pour rédiger des billets de blogue pour notre équipe du marketing 😉

Nous espérons que cette liste (qui est loin d’être exhaustive) démontre que – tout comme nos amis les mésanges – notre personnel sur le terrain est très éveillé et très actif en hiver.

Nous sommes une organisation très grande et très occupée, répartie dans tout l’Ontario et nichée dans les plus beaux paysages de la province.

Tous les membres de notre personnel qui travaillent toute l’année s’efforcent de trouver un juste équilibre entre assurer la protection et l’intégrité écologique de ces zones et s’assurer que nos 10 millions de visiteurs annuels vivent une merveilleuse expérience dans nos parcs.