Parcs Ontario cherche des étudiants!

« Travailler dans le nord de la province a été l’expérience la plus enrichissante de ma vie. »

En juin dernier, Katie Baillie-David, 19 ans, a quitté le confort de son foyer et conduit pendant 10 heures vers le nord, jusque dans la nature sauvage du parc provincial Nagagamasis, au nord-ouest de Timmins. Des visiteurs viennent de partout aux États-Unis et au Canada pour profiter de la paix qu’offre l’isolement du parc – la pêche, la baignade, les aurores boréales et la nature silencieuse et vierge –, et c’est ce qui a attiré Katie.

Elle en a gardé une expérience qui a transformé sa vie.

« Étant une fille de la ville qui a travaillé à l’entretien d’un parc provincial, j’ai appris tellement de choses que je n’aurais jamais apprises dans une ville, comme conduire un camion d’une tonne, utiliser des outils électriques et participer à de petits travaux de construction. Cela a été très enrichissant et j’ai eu beaucoup de plaisir. »

Quoi? Pas de service cellulaire?

Après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires, Katie – qui veut devenir biologiste de la vie aquatique et étudie la biologie à l’université – a travaillé pendant huit semaines comme la seule femme à l’entretien du parc Nagagamasis. Pas de service cellulaire. Pas d’Internet. Juste une multitude de mouches noires et de moustiques. Et c’est sans compter les toilettes et les stations piscicoles qu’il faut nettoyer. Et vêtue, tout ce temps-là, d’une épaisse combinaison et de bottes de travail malgré une chaleur accablante.

« En fait, je me suis portée bénévole pour travailler à l’entretien d’un parc parce que je voulais faire l’expérience réelle de ce genre de travail », déclare Katie, et c’est ce qu’elle a indéniablement vécu. Quelques jours à peine après son arrivée, elle ramassait des têtes de poissons dans la station de nettoyage du poisson, nettoyait les toilettes, prenait des échantillons d’eau et se rendait même au dépotoir, mettant en pratique ses nouvelles compétences en conduite d’un camion. Elle a aimé chaque minute de son travail. Elle a aussi découvert qu’il lui apportait une nouvelle confiance en elle, une nouvelle estime de soi et des compétences en travail d’équipe.

Pourquoi embaucher des étudiants?

« En été, les étudiants accomplissent pour nous la majorité du travail partout dans le parc », déclare Tamara Flannigan, surintendante au parc provincial Chutes. « Essentiellement, ils ont un contrat de neuf semaines, et pendant ce temps, ils sont le visage du parc auprès de nos visiteurs. Ils s’occupent de l’entrée au parc, ils voient aux programmes éducatifs sur le patrimoine naturel, ils s’occupent de notre arrière-pays et de l’entretien du parc, ils font à peu près tout. Ils représentent une très grande valeur pour nous. »

Voici un exemple des emplois d’été dans les parcs provinciaux de l’Ontario :

  • Personnel à l’entrée du parc – accueillir les visiteurs, prendre les réservations, s’occuper de la boutique cadeau, répondre au téléphone, communiquer avec le personnel partout dans le parc
  • Entretien – travail d’extérieur comme tondre le gazon, entretenir les sentiers, nettoyer les toilettes, peinturer, conduire, élimination des déchets
  • Location de canots et de vélos – aider les visiteurs à profiter de leur visite au parc en faisant du canotage ou de la bicyclette
  • Éducation sur le patrimoine naturel – interagir avec les visiteurs, interpréter pour eux le patrimoine naturel du parc, gérer les programmes
  • Technicien en pêches adjoint – faire des recherches, effectuer des analyses et évaluer les renseignements et les données environnementaux en vue de la préparation de rapports.
  • Biologiste adjoint, faune et poisson – gestion des données, analyse de la documentation sur les programmes liés à la faune et au poisson
  • Technicien adjoint, ressources en eau – recueillir des données, saisir des données et les analyser. Travailler à l’extérieur dans des conditions météorologiques difficiles à l’occasion.
  • Adjoint en marketing – porter assistance lors des procédures d’acquisition et de rapprochement des dépenses, expédier le matériel ainsi que traiter avec les clients

Choisir de faire carrière dans les parcs de l’Ontario

Beaucoup d’étudiants occupant un emploi d’été dans les parcs de l’Ontario finissent par en faire une carrière en raison de l’expérience qu’ils y ont acquise. Rob Cunningham, surintendant du parc Presqu’ile, affirme que c’est à la suite de son emploi d’été qu’il a décidé de faire le travail qu’il adore aujourd’hui.

« Travailler au parc Killarney comme apprenti gardien de parc quand j’avais 16 ans a été l’un des meilleurs emplois de ma vie et l’une des plus belles expériences qu’un jeune puisse vivre, déclare Cunningham. C’est un emploi super! On travaille fort, on rencontre beaucoup de gens fantastiques, et puis on a tout le parc quand on veut se divertir dans nos temps libres, tandis que les visiteurs doivent payer pour venir ici. »

« Quand on est jeune, travailler dans un parc provincial est une expérience très formative dont on se souvient pour le reste de notre vie. »

Emplois cet été

Quant à Katie, elle espère avoir un emploi cet été dans un parc de l’Ontario comme technicienne adjointe aux pêches ou biologiste adjoint faune et poisson.

« Parcs Ontario fait beaucoup pour l’environnement et j’aimerais travailler dans le domaine pour participer à leurs recherches et à leurs efforts en conservation. »

Les emplois chez Parcs Ontario pour les étudiants du secondaire et universitaires seront affichés en ligne ici.