Ateliers de photographie numérique au parc provincial Sleeping Giant

Joignez-vous à d’autres photographes le samedi 14 août 2010 (9 h à 17 h) au parc provincial Sleeping Giant pour y recevoir des conseils et apprendre des techniques sur la façon de prendre des photos de paysages dignes d’un magazine.

Cet atelier donné par le photographe local Barry Wojciechowski (photographe agrée, Professional Photographers of Ontario et Photographes professionnels du Canada) promet d’être aussi populaire que ceux des années passées. Bien que certaines personnes se soient inscrites à tous les ateliers, il est possible de n’assister qu’à celui-ci afin de parfaire vos compétences générales en photographie.

Les sujets qui seront abordés lors de cet atelier comprennent la composition de paysages, l’équilibrage des blancs, l’histogramme et se préparer à prendre la photo. Particularité propre à cet atelier, il comprendra aussi une randonnée photo guidée (1 km) jusqu’au « Sea Lion » pour y exercer vos compétences en photographie. Les séances pratiques sont les plus populaires auprès des participants et participantes, et Barry offre des commentaires personnalisés tant sur les appareils photo reflex mono-objectifs numériques que les utilisateurs d’appareils photo visez et déclenchez. Continue reading Ateliers de photographie numérique au parc provincial Sleeping Giant

Chut! Les entendez-vous?

Imaginez que vous êtes en bordure d’une importante autoroute de l’Ontario en compagnie de 2 000 personnes, à dresser l’oreille pour saisir le hurlement des loups. Eh bien, ce scénario peut devenir réalité si vous participez à l’activité « le chant des loups » au parc provincial Algonquin!

Le parc provincial Algonquin est célèbre dans le monde pour ses loups et les recherches dont ils font l’objet, lesquelles ont débuté dans les années 1950 et se poursuivent toujours. Importante découverte : on s’est rendu compte que les loups répondent à des enregistrements de hurlements de loup ou imités par des humains. Grâce à cette technique de hurlement, les chercheurs ont pu localiser des loups et leurs tanières, ce qui a fourni des indices importants sur les comportements et l’habitat des loups du parc Algonquin.

En raison de l’intérêt toujours grandissant des campeurs à l’égard des recherches menées dans le parc, son personnel avait décidé d’organiser, le 17 août 1963, une soirée d’écoute du hurlement des loups. Personne n’avait prévu que 650 personnes à bord de 164 véhicules se présenteraient pour guetter avec impatience les vocalises troublantes de ces animaux sauvages. Aujourd’hui, tous les mardi et mercredi soirs du mois d’août, le personnel du parc part à la recherche des meutes de loups. S’il en trouve une, le parc annonce pour le jeudi une soirée d’écoute publique du hurlement des loups et en annonce les détails sur les tableaux d’affichage et au centre d’accueil des visiteurs du parc. On peut aussi téléphoner au centre d’accueil au 613-637-2828 pour savoir si on prévoit organiser une écoute la journée même. Il ne faut pas oublier que même si on a entendu une meute de loups la nuit précédente, les loups sont des animaux sauvages qui se déplacent sur leur territoire et pourraient ne pas être au rendez-vous, même si une écoute est prévue. Cependant, le simple fait de vivre une telle expérience en vaut amplement la peine.

Si vous visitez le parc provincial Algonquin pendant le mois d’août, ne manquez pas d’inscrire cette activité EXTRAORDINAIRE à votre horaire.

La berce du Caucase : NE TOUCHEZ PAS À CETTE PLANTE!

Pendant vos randonnées pédestres cet été, vous pourriez croiser une grande plante (haute de 4 à 6 mètres) aux fleurs blanches et aux feuilles vertes larges de plus de un mètre. Ne touchez pas à cette plante! Il s’agit de la berce du Caucase, membre de la famille du persil ou de la carotte. Lorsqu’elle entre en contact avec la peau, sa sève claire et liquide rend celle-ci sensible à la lumière et entraîne de graves brûlures et boursouflures. Continue reading La berce du Caucase : NE TOUCHEZ PAS À CETTE PLANTE!

La brigade David Thompson au centre des visiteurs du parc provincial de la Rivière des Français

Avez-vous déjà pris le temps d’imaginer ce qu’était la vie il y a 200 ans, à l’époque du commerce des fourrures? Ou encore ce que ce serait de sillonner les cours d’eau du Canada dans un canoë comme ceux des voyageurs d’antan? Continue reading La brigade David Thompson au centre des visiteurs du parc provincial de la Rivière des Français