ours polaire

L’ours polaire : Sa Majesté arctique de l’Ontario

C’est la Journee internationale de l’ours polaire!

En Ontario, la côte océanique gelée et les écoulements glaciaires de la baie d’Hudson et de la baie James sont le lieu où habite le plus gros des prédateurs sur quatre pattes au monde : l’ours polaire, dont l’histoire se résume à survivre et à s’adapter au climat hostile d’une des régions les plus froides de la Terre.

Grâce à leur fourrure dense, à leur épaisse couche de graisse et à leur corps massif, les ours polaires, dont les mâles peuvent peser jusqu’à 700 kilogrammes, sont capables de résister aux froids les plus rigoureux. Ils sont tellement bien isolés qu’ils sont pratiquement invisibles sur les photographies à infrarouge, sensibles uniquement à la chaleur.

ours polaire

Bien que leur pelage semble blanc, les ours polaires ont en fait une fourrure translucide : chaque poil est un tube creux et transparent qui reflète la chaleur du soleil, laquelle est ensuite absorbée par leur peau noire.

L’ours polaire, dont les habitudes aquatiques justifient bien le nom scientifique, Ursus maritimus, est un nageur hors pair pouvant parcourir de longues distances : il a déjà été aperçu à 60 kilomètres du rivage.

polar-bear-4

Il se nourrit principalement de phoques, qu’il chasse sur les glaces de mer hivernales. Vers la fin de l’été, le dégel contraint l’animal à migrer vers la toundra côtière. Durant cette période, il ne se nourrit généralement pas et subsiste grâce à sa réserve de graisse corporelle.

L’ours polaire est une espèce en péril, et sa survie se trouve sérieusement menacée par la réduction de la banquise qu’entraîne le réchauffement climatique. Toutes les observations concourent à indiquer qu’avec la hausse des températures, la durée et l’étendue de la glace de mer arctique continueront de diminuer, ce qui, peu à peu, empêchera l’animal de se déplacer pour chasser le phoque.

polar-bear-2

Situé sur la rive sud de la baie d’Hudson, le Parc provincial Polar Bear protège environ 70 p. 100 des lieux de mise bas des oursons en Ontario. Par sa superficie de 2 355 200 hectares, il est le plus grand du réseau de Parcs Ontario.

Le parc provincial Polar Bear a fait l’objet du plus vaste Projet de remise en état du milieu naturel jamais entrepris dans une zone protégée!

projet-de-restauration-du-milieu-naturel-de-polar-bear

Lire plus…