Les yeux vers Mars

Saviez-vous que nous pouvons observer les détails de la surface de Mars même avec un petit télescope?

L’orbite de Mars est pour ainsi dire elliptique (en forme d’œuf), ce qui signifie que tous les deux ans environ, la planète se rapproche de la Terre et paraît à la fois plus lumineuse et plus grande vue à travers un télescope.

Mars présente plusieurs caractéristiques intéressantes, dont des calottes polaires, des volcans massifs et un canyon d’une incroyable grandeur.

Section du globe présentant une surface d’un brun rougeâtre et une grande partie blanche.
Calotte polaire de Mars : NASA/JPS-Caltech/MSSS

Bien qu’elle soit beaucoup plus petite que la Terre, Mars traverse les saisons en raison de l’inclinaison de son axe de rotation (similaire à celui de la Terre), ce qui signifie que les deux calottes polaires de Mars croissent et rétrécissent selon que la température est plus chaude ou plus froide dans cet hémisphère.

Bien qu’ils soient inactifs aujourd’hui, de très grands volcans se dressent sur Mars. Olympus Mons, le plus grand d’entre eux, est presque trois fois plus haut que le mont Everest et mesure environ 400 km de large (à peu près la distance d’Ottawa à Toronto!).

Section du globe dans l’espace présentant une surface de couleur beige et une saillie de couleur brun plus foncé.
Olympus Mons : NASA/JPL

Mars possède le plus vaste système de canyons et de vallées que nous ayons observé sur tout objet dans notre système solaire. Connu sous le nom de Valles Marineris ou vallée de Mariner (d’après le nom de la sonde spatiale Mariner 9 qui l’a découverte), ce canyon s’étend sur plus de 4 000 km sur la surface de la planète. Le Grand Canyon disparaîtrait dans l’un des petits affluents en bas à gauche de l’image ci-dessous.

Longue formation texturée sur une surface de couleur rouille foncée.
Valles Merineris : NASA/JPL-Caltech/Arizona State University

Les trois images précédentes ont toutes été prises par un engin spatial survolant la planète et ne sont pas celles que vous verriez dans un télescope.

Depuis un télescope terrestre, tel que le télescope de 10 po du parc provincial Killarney, la vue est assez différente, mais néanmoins intéressante.

Planète blanche et orange rougeâtre, tachetée, sur fond noir avec quatre flèches pointées sur elle, avec les légendes Calotte polaire nord, Volcans (points rouges) et Valles Marineris.
Image de Mars telle qu’elle paraît dans le télescope du parc provincial Killarney

Signes de vie intelligente?

Dans les années 1800, l’astronome Giovanni Schiaparelli pensait qu’il voyait des « chenaux » à travers son télescope. Le mot « chenaux » en italien est « canali » qui, s’il est mal traduit, pourrait être interprété comme signifiant « canaux ».

La différence est importante dans la mesure où l’on peut supposer que la première  interprétation (chenaux) fait référence à des formations naturelles alors que la dernière interprétation (canaux) sous-entend une vie intelligente et des techniques de construction.

C’est cette dernière interprétation que Percival Lowell a retenue, ce qui l’a amené à conclure à une preuve de vie intelligente.

Une grande partie de la littérature et du cinéma de science-fiction a été fondée sur la croyance aux martiens en raison des premières observations et interprétations. Nous savons maintenant que Mars est un paysage aride qui contient beaucoup d’eau sous forme de glace (dans les calottes polaires et souterraine) et peut-être que dans un passé lointain, la planète était couverte d’océans d’eau liquide. Sa gravité est cependant assez faible et une grande partie de son atmosphère s’est échappée dans l’espace.

Si vous êtes fervent d’astronomie, ne manquez pas notre série mensuelle Les yeux vers le ciel qui présente des renseignements d’actualité concernant les points à observer dans notre ciel nocturne.