Ciel nocturne

Les yeux vers le ciel — juillet

Bienvenue à la série « Les yeux vers le ciel » de Parcs Ontario. Cet espace (<– vous voyez ce que nous avons fait là?) couvrira un vaste éventail de sujets astronomiques, et particulièrement ce qu’on peut voir dans les ciels purs de nos parcs provinciaux.

Juillet est enfin là. L’été est le moment idéal pour fuir le bruit et la pollution atmosphérique et lumineuse des grandes zones urbaines, et se diriger vers la paix et la sérénité d’un parc provincial.

En juillet, on peut admirer un certain nombre de magnifiques constellations, à propos desquelles il existe maintes histoires intéressantes.

Voici nos faits saillants astronomiques pour juillet 2019 :

Le soleil

Le 4 juillet, la Terre est à son point le plus éloigné du soleil. On appelle ce point l’« aphélie », qui se trouve en moyenne à cinq millions de kilomètres du point où la Terre est à son plus près du soleil (le « périhélie ») au début de janvier.

Le soleil, bas et étincelant au-dessus d’un lac en forêt, réfléchissant sur l’eau

Tel qu’indiqué dans notre édition de mars, la chaleur estivale s’explique par l’orientation de la Terre; elle n’a rien à avoir avec la distance qui la sépare du soleil.

Heures du lever et du coucher de soleil

1er juillet 15 juillet 31 juillet
Lever du soleil 5 h 39 5 h 49 6 h 07
Mi-journée 13 h 29 13 h 32 13 h 32
Coucher du soleil 21 h 20 21 h 13 20 h 57

La lune

Un quartier de lune haut au-dessus d’un lac en forêt dans un ciel bleuté et rosé avec quelques nuages

La lune captive depuis longtemps les observateurs de tous âges. Voici les phases lunaires de juillet :

Phases lunaires

Nouvelle lune : 2 juillet

Premier croissant : 7 juillet

Premier quartier : 9 juillet

Lune gibeuse croissante : 13 juillet

Pleine lune : 16 juillet

Lune gibeuse décroissante : 20 juillet

Dernier quartier : 25 juillet

Dernier croissant : 27 juillet

Saviez-vous que cette année marque le 50e anniversaire de l’alunissage d’Apollo?

 

Les planètes

Jupiter est bien placée durant tout le mois de juillet et elle est spectaculaire à n’importe quel grossissement. Même des jumelles de faible grossissement sont plus que suffisantes pour voir ses quatre plus grandes lunes « galiléennes ». Cliquez ici pour en apprendre davantage sur Jupiter.

Saturne se lève au crépuscule et, le 9 juillet, elle se trouvera au sud à 1 h 00.

Saturne

Saturne est une des étoiles errantes initiales connues depuis les temps anciens. Parmi toutes les anciennes planètes, Saturne est celle qui s’est déplacée le plus lentement (il lui faut 30 ans pour orbiter le soleil une fois) et on l’a associée à la majesté et à la grandeur.

Lorsque Galilée a dirigé son « tube optique » vers les étoiles, il a observé les anneaux et les a dessinés dans son journal. Ses vues à travers son premier télescope (en 1610) étaient plutôt médiocres. Cependant, les observations qu’il a faites il y a un peu plus de 400 ans (en 1616) étaient assez bonnes pour montrer que Saturne était différente de toutes les autres planètes.

Il ne comprenait pas ce qu’il voyait, mais nous avons appris depuis que cette planète est entourée d’un immense et spectaculaire système d’anneaux.

schéma de Galilée

À l’instar de Jupiter, Saturne est une planète géante gazeuse de taille immense (elle a un diamètre de 120 000 km). Son taux de rotation est d’un peu plus de 10 heures, ce qui est très rapide comparativement aux 24 heures de la Terre.

Encore une fois comme Jupiter, le taux de rotation et la composition chimique de Saturne ont créé des ceintures nuageuses, bien que celles-ci soient moins visibles et présentent moins de contraste que celles de Jupiter.

Malgré son immensité, Saturne n’est en fait pas très dense. Si vous déposiez la planète dans une baignoire géante, elle flotterait probablement! Cependant, c’est à cause de son système d’anneaux que Saturne a été surnommée le joyau du système solaire.

Les anneaux de Saturne sont composés de particules de glace et de poussière, dont la taille varie de celle d’une vignette à celle d’un petit immeuble. Il s’agit fort probablement des débris provenant de la formation et des collisions initiales des planètes et des premiers matériaux du système solaire.

Saturne compte plus de 62 lunes et on croit que bon nombre de ces lunes aident à garder les matériaux des anneaux en constante orbite.

La plus grande lune de Saturne – Titan – est plus grande que Mercure et a sa propre atmosphère.  Titan possède son propre cycle hydrologique. À l’instar de la Terre, il pleut sur Titan!

La pluie s’écoule dans les rivières, les étangs et les lacs, puis s’évapore et forme des nuages. Cependant, contrairement à la Terre, le cycle hydrologique de Titan est composé de méthane plutôt que d’eau.

Pluies de météores et satellites

Il n’y a pas d’importantes pluies de météores durant le mois de juillet. Souvent, les observateurs voient des lucioles qu’ils méprennent, pendant un instant, pour un météore!

Cependant, même s’il n’y a pas d’importantes pluies de météores, il y a toujours des fragments d’une forme ou une autre de poussière qui tombent sur la Terre. On peut souvent apercevoir ces météores « sporadiques » au rythme de 10 à l’heure par une nuit sans lune.

L’observation de météores, surtout dans les cieux étoilés de nos parcs provinciaux, est une des façons les plus agréables de s’initier à l’astronomie. Le seul équipement dont vous avez besoin, ce sont vos yeux. Une chaise longue, un sac de couchage et un copain rendront le spectacle encore plus agréable. Si vous jetez un œil à nos tableaux des constellations, vous pouvez vous exercer à apprendre vos constellations tout en regardant les météores.

Constellations en vedette : les oiseaux d’été

Dans le cadre des constellations en vedette du mois, nous parlerons du Triangle d’été et des constellations de la Lyre, du Cygne, de l’Aigle et du Scorpion.

constellations

Apprenez-en davantage sur ces étoiles et leurs histoires ici.

Saviez-vous que…

…nous pouvons observer les détails de la surface de Mars même avec un petit télescope? Pour en savoir plus sur Mars, consultez notre billet Les yeux vers Mars

Ceci complète notre examen du ciel de juillet…

Revenez le mois prochain pour en savoir davantage sur notre galaxie!