Les étoiles d’hiver au parc Frontenac

Les yeux vers le ciel – janvier

Bienvenue à la série « Les yeux vers le ciel » de Parcs Ontario. Cet « espace » couvrira un vaste éventail de sujets d’astronomie, et particulièrement ce qu’on peut observer dans les ciels purs de nos parcs provinciaux.  

Les journées froides et tonifiantes de la nouvelle année nous gratifient souvent de nuits fantastiquement belles, où abondent les étoiles brillantes et les observations intéressantes.

Parmi les 17 étoiles les plus brillantes visibles en Ontario, neuf sont présentes lors des nuits d’hiver, et beaucoup d’objets intéressants attendent l’observateur prêt à braver le froid.

Voici les faits saillants astronomiques du mois de janvier :

Le Soleil

La Terre ne suit pas un chemin circulaire dans son orbite autour du Soleil. Son chemin est en fait une ellipse (qui a la forme d’un œuf).

En raison de cette orbite non circulaire, la Terre est en fait plus proche du Soleil au début janvier et s’en éloigne graduellement tout le reste de l’année. Par conséquent, être plus proche ou plus loin du Soleil n’a pas grand-chose à voir avec notre été ou notre hiver.

La Terre sera à la distance la plus proche du Soleil le 3 janvier 2019.

1er janvier 15 janvier 30 janvier
Lever du soleil 8 h 07 8 h 03 7 h 49
Milieu de la journée 12 h 29 12 h 35 12 h 39
Coucher du soleil 16 h 51 17 h 07 17 h 30

La lune et les planètes

Le 1er janvier, vers 7 h 30 dans le ciel du matin, Vénus, Jupiter et la lune sont toutes bien visibles.

Il s’agit d’un aperçu ce que viendra à la fin du mois. Le 31 janvier, vers 7 h 30 le matin, Vénus, la lune et Jupiter seront bien visibles.

Tel qu’observé dans les images ci-dessous, la lune apparaît plus proche de la planète Vénus à l’œil nu (à gauche) et à l’aide jumelles ou d’un petit télescope (à droite), les deux objets s’agencent à merveille dans un champ!

Images de la carte du ciel, avec l’autorisation de SkySafari 5 Pro.

La lune atteint son périgée (le point le plus proche de la Terre) lors de la pleine lune, un phénomène communément appelé une « super lune ».

Mais ne fiez pas aux apparences. Bien qu’une super lune semble spectaculaire, la plupart des gens ne peuvent pas distinguer visuellement entre une super lune et une plein lune régulière. Quoi qu’il en soit, toute pleine lune est un spectacle impressionnant.

Voici les phases de lune du mois de janvier :

Éclipse lunaire totale

Ce mois-ci, la lune deviendra rouge sang lors de l’éclipse lunaire. L’éclipse sera observable entre 22 h 30 le 20 janvier et 2 h le matin du 21 janvier.

Lune rouge

Normalement, nous voyons le clair de lune reflété par la lumière du soleil. Toutefois, lorsque la lune est directement opposée au soleil de la Terre, toute la lumière directe du soleil est bloquée par la Terre.

Si la Terre n’avait aucune atmosphère, ce serait la fin de l’histoire. La lune passerait dans l’ombre de la Terre et deviendrait pratiquement invisible. Sa présence serait notée en observant la zone sombre dans le ciel où il n’y a aucune étoile à voir (la lune bloquant la lumière des étoiles lointaines).

Cependant, étant donné que la Terre a une atmosphère, l’air réfracte ou courbe la lumière du soleil autour de la Terre et sur la lune. Bien que cette lumière réfractée soit présente, elle est beaucoup moindre que la lumière du soleil normale, donc la lune semble sombre.

Diagramme de la lumière réfractée sur la Terre

Pourquoi est-elle rouge?

Tel qu’observé lors d’un coucher de soleil, l’atmosphère de la Terre a tendance à dissiper la partie bleue de la lumière du soleil, laissant la partie rouge derrière. Il s’agit de cette lumière plus rouge, dépourvue de la lumière dissipée bleue, qui tombe sur la lune lors d’une éclipse lunaire totale.

Dans l’ancien temps, on croyait que les éclipses étaient un mauvais présage. Diverses cultures, notamment la Chine ancienne et la Grèce ancienne, avaient documenté des préoccupations liées aux éclipses lunaires totales. Toutefois, ce ne sont pas toutes les nouvelles qui étaient mauvaises.

Un ancien diagramme d’une éclipse lunaire

Aristarque de Samos, un ancien astronome et mathématicien brillant, s’est servi de l’ombre du soleil sur la lune pour calculer correctement les tailles relatives du soleil, de la Terre et de la lune, et de la distance de la Terre à la lune.

Les étoiles

Pendant des milliers d’années, les humains ont levé les yeux vers le ciel pour observer les étoiles. Les étoiles les ont aidés à tenter de comprendre le but de leur existence, et le rôle qu’elles jouent dans notre vie.

Pour aider à mémoriser les différentes étoiles, de nombreuses cultures ont imaginé des dessins de figures reliant les points. De nos jours, nous reconnaissons 88 dessins officiels ou constellations.

Pour en savoir davantage sur la constellation d’Orion, cliquez ici.

Les planètes

Les planètes et les étoiles errantes sont amusantes à trouver. Il est fascinant d’observer leur mouvement lent sur le fond d’étoiles fixes au long de plusieurs nuits.

jupiter
Jupiter

En janvier, trois des planètes les plus brillantes sont visibles.

Au coucher de soleil, Vénus, la planète la plus brillante dans le ciel, est visible bas de l’horizon au sud-ouest. Si vous observez le ciel nocturne dans un parc plus éloigné, l’intense luminosité de Vénus peut même s’avérer jeter une ombre.

En haut à gauche de Vénus, on peut voir Mars, qui est rougeâtre et demeure bas de l’horizon au sud-ouest durant une bonne partie du mois.

Enfin, à la fin de la nuit et au petit matin, on peut observer la planète Jupiter comme un brillant objet semblable à une étoile, plus brillant que presque toutes les autres étoiles, à l’exception de  Sirius (dans la constellation du Grand Chien).

Diagramme des planètes Saturne, Jupiter et Mars
Image de la carte du ciel, avec l’autorisation de SkySafari 5 Pro.

À l’aide de jumelles, on peut voir les quatre lunes les plus brillantes de Jupiter, les satellites galiléens. Au moyen d’un télescope, tel que celui du parc provincial Killarney, on peut observer  de manière plus détaillée les ceintures nuageuses de Jupiter.

Mars et Jupiter s’aligneront, ce qui s’appelle une conjonction, le matin du 7 janvier. Regardez au bas de l’horizon au sud-est pour observer la brillante planète Jupiter qui est un peu plus haute et à droite de la planète rouge, Mars.

Diagramme des planètes Saturne, Jupiter et Mars
Image de la carte du ciel, avec l’autorisation de SkySafari 5 Pro.

La planète Mars est à l’opposé du soleil de nous, ce qui aussi loin qu’elle puisse être – soit environ à 285 millions de kilomètres. Jupiter est encore plus loin (de manière considérable).

Les pluies de météores

Un arbre et des étoiles au parc Killbear

Cette année, la pluie de météores des Quandrantides atteint son apogée les 3 et 4 janvier.

Un ciel nocturne clair, des vêtements chauds, un sac de couchage, une chaise longue et des boissons chaudes sont essentielles pour braver le froid hivernal et observer jusqu’à 60 météores à l’heure.

Étendez-vous et regardez en haut. Vous saurez que vous êtes suffisamment habillé si vous vous endormez.

Saviez-vous que…?

Des étoiles

Les origines astronomiques du calendrier.

Bien que les constellations ont été, en grande partie, créées pour aider les gens à se souvenir des figures importantes que dessinent les étoiles, elles ont bien d’autres usages, notamment la création du calendrier.

Par exemple, dans l’Égypte ancienne, on surveillait l’étoile Sopdet, connue de nos jours sous le nom de Sirius au Canada. Chaque année, lorsqu’ils observaient Sopdet se lever, ils savaient que la crue annuelle du Nil approchait.

Cliquez ici pour en savoir davantage sur la création du calendrier.

Cela met un point final à l’ode au ciel nocturne du mois de janvier

Revenez chaque mois alors que nous soulignons les événements célestes au fil des saisons, ou cliquez ici pour en savoir davantage sur l’astronomie dans les parcs provinciaux.