Une promenade de bois dans la forêt à l’automne

Le défi Frontenac : défi accepté!

Le billet d’aujourd’hui provient d’Evan Holt, spécialiste de l’élaboration du contenu pour Parcs Ontario. Evan a relevé le défi Frontenac cinq fois!

J’ai entendu parler du défi Frontenac il y a quelques années. En tant que campeur aguerri, le défi de faire la randonnée de 11 circuits et de 160 km au parc provincial Frontenac entre le 1er septembre et le 31 octobre m’intriguait.

J’ai essayé les sentiers et je suis tombé sous le charme de ce parc magnifique. Quelques années plus tard, j’ai relevé le défi Frontenac cinq fois, et j’ai appris plein de choses au fil du temps.

Ce blogue me permettra de vous transmettre ce que le défi Frontenac m’a appris et vous aider à vous préparer à relever le défi cet automne.

L’ultime défi de randonnée

Un couple en randonnée sur un sentier à l’automne

Ce défi était l’idée de Lloyd Chapman, surintendant du parc en 1993, afin de célébrer le 100e anniversaire du réseau des parcs provinciaux de l’Ontario. Ainsi, si vous réussissez à parcourir les 160 km du défi avant l’Halloween, on vous remettra un certificat de réussite lors du barbecue de clôture tenu au parc Frontenac en novembre.

Réussissez à le faire cinq fois et votre nom sera gravé sur la plaque du « club des 800 km », et après dix fois, vous serez reconnu sur la plaque « 10 Challenge Under Their Boots » (ceux qui ont relevé le défi dix fois).

Le parc Frontenac compte de nombreux défis. Parmi les autres défis, notons le défi de camping toute saison, au cours duquel les campeurs doivent camper dans le parc au moins une nuit par mois pendant un an, c’est-à-dire pendant 12 mois consécutifs.

Puis, il y a le défi Frontenac pour les jeunes randonneurs. Au cours de ce mini défi, les jeunes de 12 ans et moins doivent parcourir six des principaux circuits du parc.

Un sentier avec une promenade de bois

Arrêtez-vous au bureau principal du parc pour vous inscrire gratuitement au défi et ramassez votre carnet de marche. Pendant que vous circulez sur les sentiers, vous apercevrez des panneaux avec des mots clés associés aux thèmes de chaque année. Prenez-les en note dans votre carnet et revenez au bureau

Procurez-vous votre carte

Une carte des sentiers et des portages au parc Frontenac

La première manière de se préparer au défi est de télécharger la carte des sentiers et des emplacements de camping en format PDF (en anglais) qui se trouve sur le site Web de Parcs Ontario.

Vous devriez également vous procurer une carte plus détaillée, créée par les Amis du parc Frontenac (Friends of Frontenac), qui est disponible auprès du bureau du parc et de certaines pourvoiries.

Commencez de bonne heure

Un panneau indiquant le défi Frontenac

Le défi dure deux mois, mais deux éléments ne seront pas en votre faveur plus vous attendez.

L’an dernier, les températures pendant la première semaine du défi étaient en moyenne entre 25 °C à 15 °C tandis que les températures pendant la dernière semaine étaient en moyenne de 15 °C à – 3 °C. À la fin d’octobre, il avait neigé quelques nuits et les températures de camping nocturnes n’étaient pas aussi confortables qu’au début du mois.

De plus, les jours ont en moyenne 13 heures de clarté au début du mois de septembre contre seulement 10 heures à la fin d’octobre. Ces quelques heures de lumière supplémentaires peuvent faire la différence entre finir le sentier Slide Lake à la clarté ou courir le risque de le terminer à la noirceur.

Voyagez léger

Deux randonneuses avec leurs sacs à dos

J’avais emporté presque tout mon matériel de camping ordinaire la première fois, mais j’ai rapidement compris que les sentiers sont plus longs qu’un portage moyen. Réduisez au maximum votre équipement lorsque vous campez au cours de ce défi de randonnée.

La plupart du temps, je n’avais avec moi qu’un sac d’un jour et le strict nécessaire. Je trouvais que voyager léger me permettait de parcourir une plus grande distance sans être épuisé à la fin de la journée. Vous pouvez également planifier vos randonnées autour d’un emplacement de camping où vous revenez chaque soir, ce qui vous permet de ne pas avoir à apporter tout votre équipement encombrant.

De bonnes chaussures

Des bottes de randonnée sur les feuilles d’automne

Vos pieds vont souffrir pendant ce défi. Des installations minières se trouvaient au parc Frontenac, ce qui signifie que le sol est rocheux. De bonnes chaussures et chaussettes de randonnée vous permettront d’éviter d’avoir les pieds trop endoloris.

Des bâtons de marche

Une randonneuse avec des bâtons de marche

Bien qu’ils ne soient pas essentiels, les bâtons de marche m’ont permis à plusieurs occasions de ne pas glisser et tomber sur la mousse ou les feuilles mouillées à la fin d’automne. Si votre équipement est lourd, les bâtons vous permettront aussi d’avoir le pied plus sûr avec tout ce poids sur le dos.

Une fois que la plupart des feuilles sont tombées sur le sol en octobre, il devient difficile de juger où vous mettrez les pieds. Des bâtons de marche vous permettront de vérifier les endroits qui pourraient être marécageux, glissants ou gelés.

Profitez de la randonnée

Des escaliers en roche au parc Frontenac, à l’automne

Oui, il s’agit bel et bien d’un défi, ce qui veut dire que vous devez parcourir de longues distances, mais prenez aussi le temps de vous arrêter pour admirer la beauté du parc.

Le son des feuilles qui bruissent en marchant est l’un de mes sons préférés et l’air frais de l’automne avec peu ou pas d’insectes pour vous tourmenter en fait l’aventure idéale. Prenez de nombreuses photos et jasez avec les autres randonneurs que vous rencontrez.

Portez plusieurs couches de vêtements

À l’automne, le temps peut être capricieux. Portez plusieurs couches de vêtements, y compris une veste imperméable facile à empaqueter au cas où vous seriez pris dans une averse soudaine. Des pantalons imperméables peuvent protéger par jour venteux et vous garder au chaud par temps froid. Même un vêtement mince contre le vent ou la pluie peut apporter une grande différence.

Apportez des piles

Apportez une lampe frontale au cas où vous seriez coincé sur le sentier après le coucher du soleil avec encore une longue distance à parcourir. Et surtout, assurez-vous que les piles sont encore bonnes ou d’avoir des piles supplémentaires.

Assurez-vous aussi d’éteindre votre cellulaire ou mettez-le en mode avion puisqu’il n’y aucun service cellulaire dans 95 % du parc. Puisque votre cellulaire cherche constamment à obtenir un signal, il épuisera rapidement sa pile, vous laissant dans l’impossibilité de prendre des photos, ou bien de faire un appel d’urgence si jamais vous éprouviez des ennuis en quittant le parc.

Vous vous sentez désorienté?

Photo du lac au parc Frontenac, à l’automne

N’oubliez pas de prendre une carte du parc à l’entrée au moment de vous inscrire au défi. Je trouvais que les 160 km de sentiers y étaient très bien indiqués. Vous trouverez le panneau de randonnée familier, avec le petit losange bleu, partout le long du sentier, et assez fréquemment pour que vous ne vous écartiez pas trop loin en forêt.

Cependant, lorsque les feuilles recouvrent le sol, il est plus facile de sortir des « sentiers battus ». Si vous n’avez pas vu le panneau bleu depuis quelque temps, la chose la plus rassurante à faire est de revenir sur vos pas et de regarder en arrière. Vous verrez habituellement un panneau bleu allant dans la direction opposée et vous saurez alors si vous êtes encore sur le bon chemin.

C’est une bonne idée d’apporter un sifflet si jamais vous vous perdiez ou blessiez. Respectez toutes les règles de sécurité de randonnée en forêt et n’oubliez pas de donner les détails de votre itinéraire à l’une de vos connaissances.

Est-ce votre année?

L’eau remplie de nénuphars au parc Frontenac

Le défi une fois terminé, il était très agréable de discuter avec d’autres randonneurs lors du barbecue de clôture. Il semble que ce défi suscite un intérêt grandissant. Plus de la moitié des participants au barbecue avaient tenté le défi pour la première fois, et toutes les personnes avec qui j’ai discuté ont exprimé leur désir de relever défi à nouveau l’an prochain.

Je referai sûrement le défi cette année et j’espère que vous accepterez également de relever le défi.

Au plaisir de vous rencontrer sur les sentiers!