Aurore boréale

Le ciel a-t-il besoin de notre protection?

Étoiles brillant dans le ciel nocturne
Étoiles éclairant la brume du rivage
Nous guidant, nous racontant des histoires variées
Sur nous-mêmes, les étoiles parlent de la naissance à la vieillesse.
Leur permanence nous lie aux jours passés
Mais elles continuent de cacher leurs secrets
Les observer fait rêver à un avenir joyeux
Mais leur disparition est d’une profonde tristesse.

~Bruce Waters

Parcs Ontario s’engage envers la protection et la préservation de la biodiversité de notre province. Le ciel nocturne dans toute sa splendeur naturelle fait partie intégrante de nos efforts de protection.

Notre ciel nocturne fait partie de notre patrimoine

Depuis l’Antiquité, les étoiles luisent dans le ciel nocturne limpide. Elles nous fascinent et piquent notre curiosité.

Feu de camp

L’une des plus vieilles méthodes de communication, que l’on a pu observer partout dans le monde, consistait à se rassembler après une journée de travail pour écouter les anciens transmettre leurs connaissances et leur sagesse. Leurs histoires, visant à véhiculer la culture d’une génération à l’autre, étaient souvent de nature pratique et moraliste.

Comme ces histoires étaient souvent racontées à la belle étoile, il n’est pas étonnant que bon nombre d’entre elles aient été transposées dans les constellations. Les étoiles sont donc devenues des conteuses omniprésentes, nous liant ainsi à nos ancêtres et à leurs histoires.

D’un point de vue scientifique, les anciens ont découvert qu’il était possible d’utiliser les étoiles pour se guider et prévoir des événements saisonniers importants. Ils utilisaient les étoiles pour se guider – à l’instar de nombreux insectes et oiseaux – créant des itinéraires de déplacement et commerciaux intra et intercontinentaux.

La Lune

La nature cyclique de nos saisons a été découverte en observant l’heure spécifique du lever et du coucher des étoiles. Ces connaissances ont ensuite été utilisées pour créer des calendriers qui permettaient de prévoir le moment où des événements importants allaient se produire, comme la crue annuelle du Nil, et les périodes d’ensemencement et de récolte des cultures.

La possibilité d’utiliser les étoiles pour se guider et établir des calendriers prévisionnels a suscité la curiosité et la fascination de nos ancêtres, et forcé ceux-ci à en apprendre davantage sur ces mystérieux points lumineux.

Le ciel nocturne est indispensable à la protection de la santé écologique de l’Ontario

L’évolution a fait que de nombreux oiseaux, amphibiens, insectes et plantes (et nous!) ont besoin de périodes de noirceur ininterrompues pendant la nuit.

Les changements à la durée de la nuit attribuables au passage des saisons aident les plantes à se préparer pour le printemps et l’automne, et fournissent des signaux importants à certains animaux qui marquent par exemple le début de la période d’accouplement chez les amphibiens et de la migration chez les oiseaux.

Malheureusement, le désir d’illuminer la nuit et de chasser l’obscurité a fait que l’éclairage artificiel s’est propagé hors des villes et des arrière-cours dans de vastes régions, perturbant la noirceur qui est si importante à bon nombre d’animaux et de plantes.

Belette dans l’écopassage The Pinery

Certains animaux sont actifs la nuit; par conséquent, la pollution lumineuse peut retarder leurs activités, réduisant ainsi le temps pendant lequel ils sortent pour chercher de la nourriture, migrer ou s’accoupler. De même, certains prédateurs sont des spécialistes de la chasse au crépuscule; plus le « crépuscule » dure longtemps, plus ils sont actifs, exerçant une pression accrue sur les autres populations d’espèces sauvages.

De nombreux oiseaux et insectes migrent la nuit, et certains se servent de la Lune et des étoiles pour se guider. L’éclairage artificiel peut distraire ou faire dévier les espèces sauvages. Les oiseaux peuvent entrer en collision avec les fenêtres des immeubles éclairés la nuit, croyant que la lumière est produite par une étoile plus distante.

Photo d’un ciel nocturne prise sur une plage

L’éclairage artificiel attire également les insectes. Ils peuvent s’approcher de la lumière en volant, se fatiguant, épuisant leurs réserves de graisses et devenant trop épuisés pour accomplir ce qu’ils devaient faire (migrer, s’accoupler, etc.).

Le ciel nocturne dans la société moderne

Aujourd’hui, notre capacité à voir les étoiles est très menacée car les besoins d’éclairage extrême de notre civilisation empiètent sur l’obscurité naturelle. Pendant les années 1970, les gens qui vivaient en banlieue de Toronto pouvaient observer la Voie lactée la nuit. Maintenant, ceci n’est possible que pendant des pannes d’électricité.

Image de pollution lumineuse de la NASA
Cette pollution lumineuse est très visible de l’espace. Image : NASA/NOAA (VIIRS)

Selon l’American Medical Association : « Au cours des 10 dernières années, nous avons beaucoup appris au sujet des effets nocifs sur la santé possibles associés à l’exposition à l’éclairage artificiel, en particulier la nuit. La principale préoccupation réside dans la perturbation du rythme circadien. » En d’autres termes, l’éclairage nocturne, en particulier dans les ondes bleues du spectre lumineux, peut avoir des conséquences considérables sur la structure du sommeil et notre santé globale.

Il n’est pas nécessaire qu’il en soit ainsi.

Grâce à des écrans et à des appareils d’éclairage appropriés, la lumière peut être dirigée vers le sol comme il se doit, protégeant ainsi le ciel et empêchant la lumière de se propager au-dessus de nos chambres. Ceci permet non seulement de protéger notre santé et le ciel, mais également de faire des économies.

Réserves de ciel étoilé dans les parcs provinciaux

Insigne de la réserve de ciel étoilé

La Société royale d’astronomie du Canada (SRAC) est un chef de file international en matière de protection de la santé et du ciel nocturne. En collaboration avec d’autres organismes semblables tels que l’International Dark Sky Association, la SRAC a créé diverses désignations visant à décrire des endroits qui se concentrent sur la protection et la préservation du ciel nocturne.

En 2018, le parc provincial Killarney est devenu le premier parc provincial de l’Ontario à recevoir la désignation de réserve de ciel étoilé.

Les lignes directrices de la SRAC stipulent que les réserves de ciel étoilé doivent respecter les trois critères suivants :

  1. Contrôle de l’éclairage local
  2. Programmes de sensibilisation du grand public et des municipalités environnantes
  3. Bonnes pratiques d’éclairage nocturne

Vue de la Voie lactée

Le parc provincial Killarney a mis en œuvre des programmes et des mesures de protection pour veiller à ce que TOUT l’éclairage local soit atténué, rougi ou éteint lorsqu’il n’est pas utilisé. Des programmes de sensibilisation au moyen de panneaux d’interprétation et de programmes d’enseignement permettent de décrire les pratiques exemplaires et leurs avantages.

Le parc provincial Killarney continue de travailler et de collaborer avec les groupes, les organismes et les propriétaires fonciers locaux pour renforcer les efforts de sensibilisation et de préservation du ciel étoilé.

Observatoire du parc provincial Killarney

Parcs Ontario s’est engagé à protéger cette ressource naturelle indispensable, et quelques mois plus tard, le parc provincial Lac Supérieur est officiellement devenu le deuxième parc de notre réseau à recevoir la désignation de réserve de ciel étoilé.

Nous sommes fiers d’aider à protéger cette ressource naturelle.