Le castor en hiver

Questionnaire : est-ce que les castors hibernent? Le billet d’aujourd’hui — de Dave Sproule, spécialiste des programmes éducatifs du patrimoine naturel, — répond à des questions courantes sur les castors.

beaverSi vous êtes près de l’eau, particulièrement dans nos parcs du Nord, vous verrez peut-être des signes de la présence d’un des plus importants animaux du paysage ontarien, qui modèle le paysage selon ses propres besoins.

Mais au cœur de l’hiver, une grande partie de l’Ontario étant gelée et blanche, que font ces créatures aquatiques?

Voici les réponses à quelques questions fréquemment posées sur les castors :

1. Les castors migrent-ils vers le sud?

Les castors ne migrent pas. Ils n’abandonnent pas leur demeure, étang, cours d’eau ou lac, nageant sous la glace.

beaver in snow

2. Les castors hibernent-ils?

Beaver chew in winter_birch
Chique du castor l’hiver

Les castors sont actifs tout au long des saisons froides – pas de longue sieste hivernale pour eux!

L’été, nous voyons souvent des signes de la présence du castor tels que des arbres rongés ou du petit bois sans écorce flottant sur l’eau, qu’on appelle «la chique du castor». Le barrage de castor est un signe encore plus évident, et on en trouve le long des cours d’eau et sur le bord des étangs, des terres humides et des lacs.

L’hiver, les signes deviennent plus compliqués à repérer à cause de la neige et de la glace sur les lacs et les étangs, mais quelques castors continuent d’avoir besoin de ronger.

3. L’eau n’est-elle pas trop froide?

Non, le castor est bien adapté à son environnement, et possède notamment un manteau imperméable. Une couche de poils raides protège la surface, et en dessous une épaisse couche de poils fins est dotée de minuscules crochets qui forment un réseau serré empêchant l’eau de pénétrer.

Ce manteau devient beaucoup plus épais l’hiver, et dans les climats plus froids. Plus le castor vit au nord, plus sa fourrure est épaisse.

beaver

Le castor peut également sécréter une substance huileuse qu’il distribue avec ses pattes avant à travers sa fourrure. Cela contribue à empêcher l’eau de pénétrer. C’est un peu comme de faire pénétrer le produit d’imperméabilisation d’une veste en cuir. Les castors font fréquemment leur toilette ou celle de congénères pour garder leur manteau sec et propre.

**Renseignements en prime** Le castor présente d’autres adaptations au froid lui permettant de vivre sous l’eau à temps partiel, dont des pieds palmés pour nager, des narines qui se ferment sous l’eau, et une troisième paupière transparente pour protéger ses yeux. Sa queue contribue à réguler la chaleur et à entreposer de la graisse pour les périodes difficiles telles que l’hiver.

4. Où vivent-ils?

Le castor vit dans une hutte, structure faite de boue, de petit bois et de bûches, avec une entrée sous l’eau. Les huttes sont souvent construites au milieu d’étangs peu profonds, mais on en trouve le long des berges des rivières et des rives des lacs, lorsque l’eau est trop profonde loin du rivage.

beaver lodge & wolf tracks
Le castor se déplace lentement hors de l’eau (et peut constituer un délicieux repas pour un loup ou un ours!), et il est donc judicieux pour lui de prévoir des “douves” autour de son “château”.

 

Il choisit un bon emplacement, généralement pas trop près du rivage, pour que les loups ne puissent creuser sur le dessus de la hutte. En hiver, la boue, le petit bois et les bûches gèlent et il devient difficile pour les prédateurs de creuser à travers.

L’eau devrait être assez profonde pour soutenir la hutte, mais pas trop pour permettre à l’amas de bois d’affleurer à la surface de l’eau.

Une fois le bois empilé, le castor pratique en mastiquant une entrée sous l’eau, dans la partie sèche de l’amas de bois, créant une chambre qui demeure sèche et chaude tout au long de l’hiver.

Vous avez vu de la vapeur s’échapper du haut d’une hutte de castor en hiver? Il y a fort à parier que cette hutte est occupée!

5. Que mangent les castors quand rien ne pousse en hiver?

Ils mangent les bourgeons et les brindilles de leurs arbres et arbustes favoris – saule, aulne, peuplier et bouleau – mais seulement les couches externes de l’écorce, pas la partie ligneuse interne.

Les castors sont connus depuis longtemps pour leur éthique du « travail assidu » (pour parler comme pour les humains). Tout au long du printemps, de l’été et de l’automne, ils construisent et entretiennent des barrages avec diligence, coupant des arbres qui leur serviront plus tard de nourriture.

twigs in ice
Un amas de brindilles de castor ou “garde-manger” congelé sous la glace.

Pendant la saison chaude, les castors coupent des branches d’arbustes et d’arbres abattus près du rivage. Le castor, qui est lent sur la terre, aime abattre les arbres de façon à ce que le haut feuillu de l’arbre tombe dans l’eau, et pour que lui-même soit à l’abri de prédateurs tels que les loups.

Les niveaux d’eau élevés dus aux barrages permettent également aux castors d’entreposer leurs aliments sous l’eau, ce qui leur permet de durer plus longtemps et assure leur sécurité sous la glace.

6. Pourquoi les castors sont-ils importants pour l’écologie de la forêt et des voies d’eau?

Les castors peuvent transformer les paysages en construisant des barrages. C’est un des rares animaux capables de modifier leur propre environnement.

En changeant les cours d’eau, en inondant les forêts et en créant des zones humides, les castors créent des habitats divers qui profitent à beaucoup de plantes et d’animaux. Par exemple, l’extension des berges fournit un habitat à divers oiseaux, plantes et insectes.

Beaver Lodge in wetland

En hiver, un étang de castors peut abriter des grenouilles et des tortues dans son fond vaseux, ainsi que des larves de libellules et des ombles de fontaine. On sait que des huttes de castor ont abrité des rats musqués, qui vivaient dans leur propre «appartement» privé (sans payer de loyer, évidemment!).

Donc, la prochaine fois que vous passerez devant une terre humide ou un étang gelés, soyez à l’affût d’arbres rongés ou de colonnes de vapeur, et levez votre tuque pour rendre hommage à un des animaux les plus intéressants de l’Ontario!