La Voie lactée, notre galaxie

Par une nuit sombre sans nuage, en été comme en hiver on peut voir une bande de lumière évoquant des nuages qui traverse le ciel.

C’est la Voie lactée.

La Voie lactée n’a en fait rien à voir avec le lait. C’est plutôt un terme désignant la lumière de millions d’étoiles si éloignées de nous que nous ne pouvons les voir comme des points lumineux individuels. Nous voyons leur lueur combinée, qui forme une bande lumineuse brillante et floue.

Killbear tree with stars

Les anciens Grecs ont peut-être spéculé à ce sujet, mais c’est Galilée qui, à l’aide de son « tube optique », a découvert que la lueur de la Voie lactée provenait d’étoiles. Galilée n’a pas inventé le télescope, mais il est le premier que nous connaissions qui ait utilisé un instrument semblable pour étudier les étoiles.

Dans la photo ci-dessous, une partie zoomée de la Voie lactée révèle les myriades d’étoiles qui la constituent.

Voyez si vous pouvez voir le Triangle d’été dans la partie zoomée (suggestion : Deneb est à gauche, Altaïr en bas à droite avec Véga au-dessus et à gauche du centre dans l’image zoomée).

Diagram of a close up of the Milky Way.

Dans une galaxie très, très éloignée

La Voie lactée est à la fois la bande de lumière évoquant des nuages que nous voyons, et notre galaxie.

Il est difficile de comprendre que cette bande de lumière est en fait une galaxie, particulièrement parce que nous nous trouvons au sein de la galaxie qu’est la Voie lactée et que nous sommes en orbite autour de son centre.

Comme personne n’a encore voyagé au-delà de la Voie lactée, nous devons conceptualiser notre galaxie et notre position à l’intérieur de celle-ci d’après ce que nous voyons d’autres galaxies.

Nous utilisons également ce que nous pouvons mesurer et comprendre grâce aux nombreux types de technologies, aux observations et aux théories qu’ont produites les derniers siècles.

L’exemple de l’assiette

Pour mieux comprendre la Voie lactée, il nous faut imaginer que nous la regardons de l’extérieur, puis que nous nous plaçons au-dessus d’elle pour en voir la structure.

Pour ce faire, imaginons deux assiettes empilées l’une face à l’autre (photo ci-dessous à gauche). Cela représente en gros la forme de notre galaxie, la Voie lactée, vue de l’extérieur.

Dinner plate side view. Galaxy side view.

Cela évoque la forme que l’on voit sur la photo de droite, qui a été prise par l’Observatoire européen austral. De ce point de vue, la Voie lactée a la forme d’un disque aplati bombé au centre.

Maintenant, imaginons que nous voyageons vers le haut, au-delà du sommet de notre galaxie.

Ce faisant, nous verrons le disque aplati s’étendre vers l’extérieur, comme dans le cas de notre assiette (ci-dessous, à gauche) et dans cette conception de la NASA de la Voie lactée (ci-dessous, à droite).

Dinner plate side top view. Galaxy side top view.

Enfin, d’en haut nous voyons toute la forme du disque et toutes ses splendeurs.

Cela est évident dans le concept de la NASA (ci-dessous, à droite). À gauche, nous ne pouvons peut-être qu’imaginer les assiettes utilisées pour contenir une tablette de chocolat Milky Way (Voie lactée!)!

Dinner plate top view. Galaxy top view.

Tout sur les galaxies

Notre galaxie est une des 2 000 milliards de galaxies que l’on croit exister dans l’univers que nous pouvons voir.

Une galaxie est une oasis de centaines de milliards d’étoiles, de gaz et de poussière dans un univers relativement désertique.

Entre les galaxies, il n’y a que très peu de matière. Mais à l’intérieur de celles-ci, une matière abondante produit des étoiles, des planètes et la vie, tout au moins ici, sur la Terre.

Les galaxies sont de formes et de dimensions très diverses. Notre galaxie est du type en « spirale barrée ». C’est parce que ses bras ont une structure de spirale, mais une grande barre centrale occupe une part importante de la partie centrale.

Tel que mentionné dans l’édition d’août de Les yeux vers le ciel, la Voie lactée comporte en son centre un trou noir super-massif. Cela affecte les étoiles et d’autres constituants du noyau.

Detailed Milky Way galaxy diagram.

La Voie lactée mesure environ 100 000 années-lumière de diamètre, et environ 20 000 années-lumière d’épaisseur. Le soleil et tous les objets de notre système solaire se trouvent à peu près à mi-chemin entre le centre et l’extrémité (soit environ à 25 000 années-lumière du centre).

Comme la plupart des galaxies, la Voie lactée pivote lentement, et nous avec. Une rotation complète dure environ 240 millions d’années. Comme notre soleil est né il y a environ 4,6 milliards d’années, nous avons effectué plus de 19 rotations autour du centre de notre galaxie.

Pourquoi l’aspect de la Voie lactée diffère selon les saisons

Comprendre notre place au sein de la Voie lactée, comme on le voit sur l’image conceptuelle de la NASA (ci-dessus), permet de mieux saisir pourquoi l’été la Voie lactée est beaucoup plus brillante qu’en hiver.

La Terre tournant autour du soleil, nous voyons des étoiles différentes dans le ciel nocturne à différents moments de l’année. L’été, nous regardons la partie centrale de la Voie lactée (le centre se trouve à la droite de notre constellation d’août, le Sagittaire).

Toutefois, pendant l’hiver, nous avons fait la moitié de notre rotation autour du soleil et, en conséquence, nous regardons dans la direction opposée par rapport à l’été. Cela signifie que nous regardons hors de notre galaxie et voyons beaucoup moins de la structure de la Voie lactée.

Les ciels sombres de la plupart de nos parcs offriront au visiteur une bonne vue de la Voie lactée hivernale, mais elle sera beaucoup moins lumineuse. Un des meilleurs moments pour contempler la Voie lactée hivernale est aux petites heures du matin, juste avant l’aube au cours des mois d’automne.

Pour en savoir plus sur ce qu’on peut voir dans le ciel nocturne, consultez notre édition de septembre de Les yeux vers le ciel.