Kettle Lakes : une terre formée par les icebergs

La forêt boréale verte et profonde du parc provincial Kettle Lakes renferme 22 magnifiques petits lacs. De ce nombre, 20 sont en fait appelés des « lacs de kettle » par les géographes.

Qu’est-ce qu’un « lac de kettle? »

Pour répondre à cette question, il nous faut d’abord observer comment les kettles sont formés.

Un monde de glace

arbres bordant un plan d’eau

Lors de la dernière glaciation de l’Amérique du Nord, les calottes glaciaires atteignirent leur limite méridionale, appelée le « pléniglaciaire », il y a environ 25 000 ans.

Cette période s’appelle l’épisode glaciaire du Wisconsin, lorsque la calotte laurentidienne recouvrait la plus grande partie du Canada et le Nord des États-Unis.

Diagramme de la terre par opposition à la glace et l’eau
L’Ontario, les Grands Lacs et presque tout le Canada étaient recouverts de glace il y a 18 000 ans

Les glaciers et les calottes glaciaires s’accrurent et s’étendirent au fur et à mesure que la neige s’accumulait et formait de la glace. Le poids de cette glace entraîna sa lente extension à partir du centre.

diagramme de calottes glaciaires

On pense que le centre de la calotte laurentidienne était le Nord-Ouest du Québec, où la glace qui se forma s’accrut et s’étendit dans toutes les directions.

Imaginez que vous pressez une bouteille de ketchup au-dessus d’une assiette – alors que vous pressez pour faire sortir plus de ketchup, celui-ci s’étend lentement sur la surface. Lorsqu’une calotte glaciaire s’étend ainsi, nous disons qu’elle « progresse ».

Clair comme de l’eau de roche? Pas tant que ça.

Les glaciers sont sales — littéralement.  En progressant, la calotte glaciaire ramassait du sable et du gravier (et même des rochers aussi gros que des maisons) qui gelaient et se transformaient en glace.

gros rocher issu d’un glacier

La calotte glaciaire était comme une courroie transporteuse – les débris rocheux qu’elle ramassait se déplaçaient lentement vers ses bords au fur et à mesure que la glace avançait.

De plus en plus de ces débris rocheux étaient ramassés et gelés dans la glace, donnant à celle-ci l’apparence d’une immense feuille de papier abrasif.  Alors qu’elle progressait, elle meula lentement la surface terrestre et dévasta les chaînes de montagnes.

Dans le Nord-Est de l’Ontario, des montagnes aussi hautes que les Rocheuses furent arasées par des milliards d’années d’érosion et de périodes glaciaires.

Diagramme de la terre par opposition à la glace et l’eau
Le glacier continental commença à fondre plus qu’il ne progressait il y a environ 13 000 ans, exposant l’extrême sud de l’Ontario. Les futurs Grands Lacs commencèrent à se former

Au fur et à mesure que le climat se réchauffait, la bordure sud de la calotte glaciaire commença à fondre.

En fin de compte, la fonte était plus importante que la progression de la calotte glaciaire, et le glacier commença à se retirer du Sud de l’Ontario.

Alors que le glacier se retirait autour de la région qui est maintenant le parc, sa bordure sud fondit et se désagrégea. De gros morceaux de glace se détachèrent de l’avant du glacier et furent graduellement enfouis dans la plaine d’épandage (une vaste plaine plane créée par d’immenses quantités d’eau de fonte provenant du front glaciaire en retrait).

Diagramme de la terre par opposition à la glace et l’eau
Il y a entre 9 000 et 8 500 ans, la bordure de la calotte glaciaire en recul atteignit la zone autour de Kettle Lakes. Les eaux de fonte provenant du glacier en recul couvrirent la largeur de l’Ontario

Une fois enfouis, les morceaux de glace furent recouverts de sédiments provenant des cours d’eau glaciaires. La zone autour du parc provincial Kettle Lakes est recouverte de sable deltaïque déposé par une grande rivière s’écoulant de la calotte glaciaire.

Formation de kettles

Comme ces immenses morceaux de glace étaient enfouis, ils fondirent lentement, à l’abri du soleil et isolés des températures plus chaudes qui faisaient fondre la calotte glaciaire elle-même.

S’ils avaient fondu rapidement, les dépressions profondes en forme de chaudron qu’ils laissèrent derrière se seraient remplies de sédiments et auraient disparu.

Graduellement, les eaux de fonte se retirèrent, et les blocs de glace enfouis fondirent, se transformant lentement en dépressions qui se remplirent de l’eau de fusion de la glace.

Cette eau de fusion de la glace fut remplacée il y a longtemps dans les lacs du parc par l’eau de pluie, la neige fondante et l’eau souterraine s’écoulant des sources naturelles.

En fait, les 20 lacs de kettle du parc sont alimentés par des sources naturelles – aucun n’est relié au bassin versant avoisinant par des cours d’eau en raison de la nature poreuse du paysage de la zone.

Favorable pour la flore et la faune

un oiseau sur une branche

Certains kettles sont au-dessus de la nappe phréatique et sont secs, ou ont seulement de l’eau au printemps.

D’autres kettles sont assez petits pour qu’un tapis flottant de plantes puisse pousser sur la rive et recouvrir graduellement la surface pour former une tourbière oligotrophe flottante.

Les lacs de kettle constituent d’importants habitats pour toutes sortes d’animaux dans la forêt septentrionale. Les lacs sont beaucoup moins abondants dans la forêt boréale qui couvre cette partie du Nord de l’Ontario, car le fond rocheux est souvent recouvert d’une épaisse couche de dépôts glaciaires.

Les oiseaux forestiers comme la paruline jaune fréquentent le bord de l’eau, et les castors y construisent parfois leurs huttes. Grenouilles, crapauds et poissons vivent tous dans les lacs de kettle ou à proximité de ces lacs. On trouve de la truite dans les lacs alimentés par des sources naturelles du parc, qui sont frais et profonds pour leur taille.

castor en train de nager

 

Favorable pour le plaisir aussi!

En plus d’être un bon habitat, les lacs de kettle offrent aussi des possibilités de loisir.

Certains lacs du parc possèdent des plages de sable, tandis que de nombreux autres sont excellents pour le canotage, le kayak ou la planche à bras.

une femme sur une planche à pagaie

Les quatre sentiers de randonnée du parc traversent d’autres lacs, offrant des vues panoramiques et des endroits parfaits pour pique-niquer.

Le parc Kettle Lakes comporte deux terrains de camping offrant des emplacements avec ou sans électricité :

  • Le terrain de camping Les pins, un petit terrain de camping (21 emplacements) situé près du Centre de la nature et du bureau du parc
  • Le terrain de camping lac Island (108 emplacements), situé près des plages de sable des lacs Slab et Island, des sentiers de randonnée et du bloc sanitaire du parc

lac entouré de forêt

À proximité se trouvent 14 kilomètres de pistes cyclables de niveau facile qui serpentent à travers le paysage vallonné d’une forêt de bleuets et de pins gris.

une personne regardant les canots sur le lac

En juillet et août, les naturalistes prévoient des programmes d’interprétation, y compris des randonnées guidées et des programmes en soirée et pour les enfants.

Consultez la page des événements du parc à l’été pour les mises à jour.

Suivez @KettleLakesPP sur Facebook, Twitter et Instagram pour d’autres renseignements fascinants au sujet du parc!