Une chauve-souris brune sur une couverture noire

Des « batmobiles » dans le Nord-Ouest!

Le billet d’aujourd’hui a été rédigé par Evan McCaul et Steve Kingston, écologistes de la Zone du Nord-Ouest de Parcs Ontario.

Saviez-vous que les chauves-souris jouent des rôles importants au sein de nos écosystèmes et qu’elles sont uniques du fait qu’elles sont les seuls mammifères à pouvoir vraiment voler?

Toutes les chauves-souris en Ontario sont des prédateurs nocturnes qui se nourrissent principalement d’insectes, tels que des papillons de nuit et des moustiques. Il y a huit espèces différentes de chauves-souris dans l’ensemble de l’Ontario, y compris trois espèces en péril : la petite chauve-souris brune, le vespertilion nordique et la pipistrelle de l’Est.

Le museau blanc redouté

Ces espèces ont été classées en voie de disparition en raison d’une maladie appelée le syndrome du museau blanc (SMB). Un champignon se développe sur les chauves-souris pendant qu’elles hibernent dans les grottes et les mines abandonnées, produisant une croissance fongique blanche sur leur museau.

Chauves-souris atteintes du syndrome du museau blanc

Cela irrite les chauves-souris pendant leur hibernation et les entraîne à se réveiller l’hiver et même à voler durant le jour – une mauvaise nouvelle pour les chauves-souris. Cette activité épuise les réserves de graisse d’hiver dont elles ont besoin pour survivre à la longue saison hivernale.

Le syndrome du museau blanc a été détecté pour la première fois chez les chauves-souris dans l’état de New York en 2006 et, depuis, a tué des millions de chauves-souris dans quatorze États américains, ainsi qu’en Ontario, au Québec, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Dans la région de Thunder Bay, le SMB a été enregistré pour la première fois au début de 2016.

Une chauve-souris atteinte du syndrome du museau blanc

La propagation rapide et destructive du SMB partout en Amérique du Nord a mis en lumière l’importance de surveiller les chauves-souris pour suivre la propagation du SMB et les changements dans le dénombrement des espèces où le SMB frappe.

Surveillance en utilisant le talent le plus génial (possiblement) des chauves-souris

Il y a de nombreuses façons différentes de surveiller les chauves-souris, notamment : la surveillance des hibernacles, la capture dans un filet, les sondages sur les aires de repos de maternité et le marquage à transpondeur intégré passif. Ici, dans la Zone du Nord-Ouest, nous utilisons une méthode non intrusive pour la surveillance des chauves-souris en profitant d’un autre trait unique des chauves-souris, l’écholocalisation.

Une chauve-souris brune sur une couverture noire

Les cris d’écholocalisation sont inaudibles pour l’homme, mais, dans le cadre d’enquêtes acoustiques, on peut utiliser des dispositifs de surveillance pour enregistrer les cris d’écholocalisation. Ces enregistrements peuvent servir plus tard pour déterminer les espèces de chauves-souris qui sont présentes.

Différentes espèces de chauves-souris peuvent être identifiées en mesurant la fréquence minimale et maximale du cri, ainsi que sa durée et sa forme générale.

Voici un exemple de visualisation d’un cri d’écholocalisation d’une petite chauve-souris brune enregistré durant un transect de détection acoustique des chauves-souris fait en voiture dans le parc provincial Sleeping Giant.

Lecture d’un instrument d’écholocalisation

Voici comment fonctionne les « batmobiles »

Au lieu d’utiliser un dispositif de surveillance dans un endroit fixe, nous utilisons des transects faits en voiture pour échantillonner de plus grandes zones. Les transects faits en voiture comportent un dispositif de surveillance dans un véhicule doté d’un microphone ultrasonique qui est placé à environ un mètre au-dessus du toit du véhicule (voir la photo ci-dessous). Le microphone enregistre les cris d’écholocalisation pendant que les membres du personnel parcourent leur route, commençant trente minutes après le coucher du soleil.

Un homme place une antenne sur le toit d’un camion au crépuscule
Installation d’une antenne sur la « batmobile ». Remarquez la couverture sur le toit du véhicule pour amortir les cris d’écholocalisation indésirables réfléchis sur le toit du véhicule.

Tous les cris d’écholocalisation haute fréquence des chauves-souris sont enregistrés en chemin et horodatés. En même temps, les sons de basse fréquence (p. ex. le bruit du véhicule) sont filtrés.

Un dispositif de surveillance est placé sur les cuisses d’une personne dans une « batmobile ».
Installation typique d’un microphone ultrasonique pour enregistrer les cris d’écholocalisation des chauves-souris durant un transect de détection acoustique fait en voiture. Le dispositif de surveillance est placé sur les cuisses du passager, pendant que le conducteur maintient une vitesse de 30 km/h pour un transect d’une longueur de 30 à 45 km.

Des transects sont effectués trois fois durant la période de maternité, laquelle s’étend du 1er juin au 15 juillet, pour recenser les chauves-souris résidentes qui élèvent leurs petits. Ce protocole peut aussi servir durant la saison migratoire pour documenter les migrations saisonnières des chauves-souris.

Des transects dans une « batmobile »

Nous avons commencé à faire des transects de détection acoustique des chauves-souris en 2012, et nous avons maintenant plusieurs véhicules qui se transforment en « batmobiles », effectuant chaque saison des transects en voiture dans les parcs du Nord-Ouest de l’Ontario.

Camion blanc stationné dans un champ au crépuscule

Ces enquêtes constituent une façon plutôt simple et rapide de recueillir de l’information sur la présence de chauves-souris et la diversité des espèces sans avoir à piéger, manipuler ou même voir les animaux.

Détecteurs internationaux de chauves-souris

Une personne assise du côté passager d’un camion, tenant un instrument
Kyra prépare un détecteur de chauves-souris

Les renseignements recueillis contribuent à une série de transects effectués dans l’ensemble de la province par la Section de la recherche et de la surveillance en matière de faune du ministère des Richesses naturelles et des Forêts à l’aide des protocoles nord-américains sur les chauves-souris. Le North American Bat Monitoring Program (NABat) est un programme interorganismes international conçu pour surveiller la répartition et l’abondance des chauves-souris et fournir des données sur les tendances à différentes échelles.

Donc, la prochaine saison, lorsque vous ferez une balade en voiture sur l’autoroute 587 jusqu’au parc provincial Sleeping Giant et que, au crépuscule, vous verrez un véhicule de Parcs Ontario roulant lentement, vous saurez que vous avez repéré nos employés en train d’exécuter leur tâche de surveillance des chauves-souris dans les propres « batmobiles » de Parcs Ontario!

Voulez-vous en savoir plus au sujet des chauves-souris?

Pour vous assurer que les prochaines générations pourront profiter de la présence des chauves-souris de l’Ontario, vous pouvez faire des choses très simples. Nous avons fait une liste ici.

Pour un complément d’information sur la surveillance des chauves-souris et la raison pour laquelle c’est important, rendez-vous sur le site Web North American Bat Monitoring Program  (en anglais seulement).