De tout près – conseils de macrophotographie

La macrophotographie vous expose à un monde tout à fait nouveau.

En zoomant, elle s’approche extrêmement près du sujet, le faisant paraître plus gros que dans la réalité. Vous ne remarquerez peut-être jamais la beauté et l’étrangeté d’une petite bête avant de l’avoir examinée de près.

Concentrer votre attention sur de nouveaux sujets photographiques vous permet également de faire l’expérience de votre parc préféré d’une manière tout à fait nouvelle.

Au lieu de parcourir le même sentier menant jusqu’au même lac, vous commencez à remarquer de nouveaux détails. Vous découvrez peut-être un ensemble de champignons sur un billot en train de pourrir à côté du sentier, ou que des demoiselles, véritables bijoux, aiment prendre le soleil sur les quenouilles près de la rive du lac.

Matériel

Close up of a green frog on a branch.
Rainette versicolore (Hyla versicolor)

Il ne faut pas grand-chose pour commencer à faire de la macrophotographie. Vous serez stupéfiés de la qualité des gros plans que vous réaliserez avec un téléphone intelligent!

Si vous avez un appareil photo visez et déclenchez, vous constaterez probablement qu’il est doté d’un dispositif de « réglage de scène » comportant un mode macro. Parfois, cela est représenté par l’icône d’une fleur.

Si vous avez un appareil reflex numérique, vous avez quelques options pour aller au-delà des possibilités des objectifs dont vous disposez. Ce qui est le plus commode, c’est d’acheter un objectif macro spécifique.

Cependant, la façon la moins coûteuse de se lancer profondément dans la macro, c’est de commencer avec la « macrophotographie avec lentille inversée ».

Il s’agit d’utiliser un adaptateur qui est vissé dans votre anneau de filtre. Avec l’adaptateur, vous pouvez fixer votre objectif à votre appareil en sens inverse, le transformant en une loupe. Vous pouvez acheter des adaptateurs pour votre objectif particulier sur eBay pour quelques dollars.

Faire paraître gros ce qui est petit

Généralement, il y a trois moyens de faire paraître gros ce qui est petit.

Close up of a green fern.
Fougère-plume-d’autruche (Matteuccia struthiopteris)

D’abord, vous pouvez vous rapprocher le plus possible. Cela vous donnera la meilleure qualité de photo, car vous captez le plus de lumière. Plus de lumière améliore la qualité de l’image, et votre grande vitesse d’obturation immobilise toute action.

Cependant, se placer trop près d’un objet vivant peut l’effrayer et le faire fuir. Vous auriez peur aussi si quelqu’un vous mettait un énorme appareil photo sur le nez!

Deuxièmement, vous pouvez zoomer. Malheureusement, cela peut réduire la quantité de lumière qui tombe sur le capteur de votre appareil. Donc, cela peut provoquer a) un risque de flou dû au mouvement si votre sujet bouge, et b) du bruit image, le capteur tentant de compenser le manque de lumière.

Généralement, il n’est pas recommandé de zoomer avec les téléphones intelligents, car le « zoomage », pour eux, consiste simplement à grossir les pixels.

Lorsque vous zoomez avec un appareil visez et déclenchez, veillez à ne pas dépasser les limites du « zoom optique » de votre appareil. Dès que vous passez au « zoom numérique », vous ne faites que gonfler artificiellement les pixels, comme dans le cas des téléphones intelligents.

Troisièmement, vous pouvez découper votre photo. Même avec du matériel haut de gamme, il est vraisemblable que vos très petits sujets n’occupent qu’une petite partie de votre photo. Si vous découpez celle-ci, votre sujet paraîtra plus gros.

Apprendre à connaître vos sujets

A white spider with an orange background
Thomise variable (Misumena vatia)

Avec la macrophotographie, vous en venez toujours à connaître vos sujets.

Par exemple, vous découvrirez que les libellules aiment retourner sans cesse aux mêmes lieux de repos. Elles s’habituent également rapidement à vous, ce qui vous permet de réaliser de fabuleux gros plans.

Ou vous vous rendrez compte que certaines fleurs attirent comme des aimants les papillons, ou que la rosée du matin détruit assez rapidement les toiles d’araignée.

N’oubliez pas, lorsque vous photographiez des animaux, que les bestioles camouflées et les prédateurs en embuscade restent parfaitement immobiles, ce qui vous donne beaucoup de temps pour prendre la photo parfaite.

Composition

A bug clings to a flower stem
Grand Sphex noir (Sphex pensylvanicus)

La bonne composition est un art. Voici quelques conseils généraux pour vous aider à réaliser votre propre chef-d’œuvre.

Baissez-vous et salissez-vous. Au lieu de photographier quelque chose d’en haut, essayez de vous baisser jusqu’au sol pour montrer aux gens un nouveau point de vue. Par exemple, si vous photographiez un champignon depuis le côté, vous constaterez peut-être qu’il a des lamelles délicates abritant des bestioles cachées.

Évitez les photos de profil. Lorsque vous photographiez un insecte ou une autre petite bête, vous verrez que le faire de face ou de 3/4 est plus intéressant que de côté. Si la mise au point n’est pas correcte pour l’intégralité de la petite bête, essayez simplement de vous assurer qu’elle l’est pour la partie la plus intéressante. Pour la plupart des animaux, ce sont les yeux, mais ce pourrait également être un délicat motif sur l’aile, etc.

Close up of an orange dragonfly.
Sympétrum tardif (Sympetrum vicinum)

Prenez beaucoup de photos. La macrophotographie produit par nature des images à très faible profondeur de champ. Le plus léger balancement de votre sujet dans le vent peut le rendre tout à fait flou. Veillez à prendre de nombreuses photos pour avoir davantage de chances d’obtenir une fabuleuse photo parfaitement nette.

Faites attention à l’arrière-plan. Parfois, changer un petit peu votre angle peut améliorer de façon importante le cadrage de votre sujet. Une brindille distrayante à l’arrière-plan peut ainsi se retrouver à côté de la fleur, au lieu d’avoir l’air de jaillir du fond.

Close up of a red beetle on a leaf
Téléphore fauve (Rhagonycha fulva)

Contrôlez votre éclairage. La macrophotographie est souvent réalisée lorsque l’éclairage est faible, et un flash est donc utile. Si vous en utilisez un, songez à mettre un réflecteur juste hors de la scène pour réfléchir la lumière du flash sur votre sujet et adoucir les ombres. Les jours nuageux sont idéaux pour la macrophotographie!

Cherchez une histoire. Une photo d’une petite bête en train de faire quelque chose est plus intéressante que si l’animal est purement passif. La chance joue un rôle, mais parfois cela peut aider si vous changez de position ou de point de vue. La patience est une vertu!

Ressources

Lorsque vous voudrez identifier ce que vous avez photographié, vous verrez que beaucoup de parcs offrent des guides sur la flore et la faune locales.

De plus, pour les arthropodes (insectes, araignées et autres bestioles de ce genre), Bugguide.net offre beaucoup de renseignements utiles pour vous aider à identifier ce que vous avez photographié. Si vous êtes complètement perdu, vous pouvez même y publier une photo, et quelqu’un vous indiquera l’espèce probable.