huard

Le cri du huard

Tous ceux qui ont déjà entendu le cri du huard vous diront que c’est le son le plus hypnotique, le plus mystérieux et le plus beau que vous entendrez jamais.

Son echo envoûtant peut se propager à travers un grand lac. Tout comme un réveille-matin ou une sérénade nocturne, l’appel du huard nous éveille doucement le matin et nous endort le soir.

Les Canadiens adorent leurs huards – il y en a 800 millions et ce nombre s’accroît sans cesse

Le huard est une des images les plus emblématiques du Canada pour une raison importante – la pièce de monnaie à son effigie.

Il a été gravé sur plus de 800 millions de pièces de monnaie. Le huard a touché pratiquement tous les Canadiens qui ont des pièces dans leurs poches.

Le Canada est idéal pour les huards avec ses dizaines de milliers de lacs et d’anses offrant des aires de nidification et un habitat parfaits. En fait, on y trouve environ 500 000 huards, soit 95 % pour cent de la population mondiale de cet oiseau.

 

L’art d’être photogénique

Le huard est spectaculaire avec son dos orné d’un motif en damier noir et blanc, sa tête d’un noir de jais et ses yeux rouges perçants.

Le huard craint naturellement les  humains et préfère les eaux libres, étant un excellent nageur. Là, ses œufs sont à l’abri de prédateurs comme le raton-laveur, le coyote et le renard.

Le huard a une taille impressionnante. Il peut atteindre un mètre d’envergure et peser de 2,5 à 6 kg.

Bien que généralement pacifique, le huard n’hésite pas à faire preuve d’agressivité s’il est menacé. Dans ce cas, vous l’entendrez émettre un trémolo ou un rire dément, qui est une sorte de stacatto frénétique signalant un danger.

On n’est jamais aussi bien que chez soi dans le nord

À la fin d’avril et au début de mai, les huards mâles quittent le sud des États-Unis et le Mexique pour établir leur territoire dans le nord et chercher une femelle.

Le ioulement, un cri prolongé qui va en crescendo et peut durer jusqu’à six secondes, indique aux autres huards l’endroit où ils établissent leur résidence estivale. Pour défendre leur territoire, les mâles n’hésiteront pas à se battre au besoin avec un mâle rival.

Lorsque les huards se battent, ils étendent leurs ailes et chargent sur l’eau pour chasser l’intrus. Si ça ne suffit pas, ils utilisent leur bec acéré.

Une fois son territoire établi, le mâle construit un nid pour la femelle et les futurs oisillons. Les nids, constitués de boue, d’herbe, d’aiguilles de pins et de mottes de boue et de végétation, sont habituellement construits dans de petites anses ou une crique en bordure d’un lac. Ces endroits leur assurent l’intimité, à proximité immédiate de l’eau.

Occasionnellement, les huards construiront de grands nids sur l’eau pour mieux se protéger des prédateurs. Une fois le foyer familial construit, le mâle courtise une femelle. La lune de miel est brève et les deux huards s’emploient rapidement à fonder une famille.

Et voici bébé… au bout de seulement quatre semaines

La période de gestation d’un huard femelle est de seulement quatre semaines.

Elle pond habituellement un à deux œufs. Les deux parents s’occuperont des petits pendant environ trois mois, puis ils laisseront les jeunes huards adultes trouver leur place dans le monde.

À l’automne, les huards migrent vers le sud pour fuir l’hiver canadien. Ils s’installent généralement autour de la péninsule de Basse-Californie, au Mexique, sur la côte du golfe du Mexique ou le long de la côte atlantique de la Floride.

Grâce à sa glande à sel, qui lui permet d’éliminer le sel de l’eau de mer, le huard est capable de voir sa proie dans l’eau claire. Ses proies favorites sont la perche, le crapet-soleil, la barbue de rivière, l’éperlan, les ménés, les escargots, les sangsues, les écrevisses et les grenouilles.

Bien que les huards passent autant de temps dans le sud qu’au Canada, d’une manière ou d’une autre nous nous imaginons qu’ils se sentent davantage chez eux sur les lacs canadiens.

Un oiseau pour les Canadiens

Des quatre cris du huard, le plus beau est sans doute son cri plaintif. Ressemblant au hululement du loup, on peut souvent l’entendre le soir quand les huards communiquent entre eux ou appellent leurs oisillons.

Qu’est-ce qui fait que le huard fait vibrer à ce point le coeur des Canadiens?

C’est peut-être parce que c’est un des rares spécimens de la faune qui vous laissera pénétrer dans son monde si vous restez à une distance respectueuse. Vous pouvez vous asseoir sur une plage, près d’un lac ou sur votre quai, et regarder les huards vaquer à leurs occupations quotidiennes, se baignant, lissant leurs plumes et élevant leur famille.

Ils nous rappellent ces merveilleuses et paresseuses journées d’été où nous aussi nous pouvons nous détendre sur l’eau et admirer la beauté grandiose de la nature sauvage canadienne.