Les vestiges du passé de Neys

Le billet d’aujourd’hui a été rédigé par Katherine Muzyliwsky, étudiante dans le cadre des programmes éducatifs du patrimoine naturel au parc provincial Neys.

Avant que le parc Neys devienne un parc provincial, il était surnommé le camp no 100 de Neys. Durant la Seconde Guerre mondiale, on y trouvait des prisonniers de guerre allemands au lieu d’heureux campeurs en vacances.

Le parc provincial Neys a servi de camp de prisonniers de guerre de 1941 à 1946, et les édifices ont été détruits en 1953. Depuis ce temps, des artéfacts ont été découverts dans le parc et d’autres ont été généreusement donnés.

Continue reading Les vestiges du passé de Neys

À jamais protégés : les raisons pour lesquelles le parc provincial Petawawa Terrace a sa place

Notre série «À jamais protégés » explique les raisons pour lesquelles chacun de ces parcs a sa place au sein de Parcs Ontario. Notre excellent système de zones protégées se fonde sur un modèle de représentation. Dans le billet d’aujourd’hui, la biologiste Lauren Trute nous raconte l’histoire du parc Petawawa Terrace.

Pour de nombreuses familles de la région, le parc provincial Petawawa Terrace est littéralement un parc dans leur arrière-cour.

Contrairement à de nombreux parcs provinciaux en Ontario, Petawawa Terrace n’est pas un milieu sauvage vierge. Appelé localement le « parc station piscicole », le parc de 215 ha est situé au cœur de la ville de Petawawa.

Cette petite parcelle de terre protégée a sa place au sein du réseau de Parcs Ontario parce qu’elle nous donne un aperçu de l’histoire de l’Ontario et représente des écosystèmes et des espèces d’importance provinciale.

Continue reading À jamais protégés : les raisons pour lesquelles le parc provincial Petawawa Terrace a sa place

Rassemblement à Rondeau

Le billet d’aujourd’hui provient de Jess Matthews, spécialiste du programme éducatif du patrimoine naturel au parc provincial Rondeau.

Il y a environ un an, nous observions une exposition très appréciée mais vieillissante au centre d’accueil de Rondeau.

Des centaines de visiteurs y ont été informés au fil des ans, mais elle commençait à ternir et à s’étioler – il était temps de changer.

Continue reading Rassemblement à Rondeau

Le castor, architecte de la biodiversité

Le billet d’aujourd’hui a été rédigé par Dave Sproule, spécialiste des programmes éducatifs du patrimoine naturel. 

Nous savons tous que le castor est industrieux. Il se construit des barrages, des canaux et de solides abris appelés huttes, qui sont chauds en hiver. Il répare tous ces barrages et accumule assez de nourriture pour survivre aux longs hivers du nord.

Nous savons que l’environnement canadien convient bien au castor. Celui-ci est amphibie – davantage chez lui dans l’eau que sur terre – avec ses pieds postérieurs palmés, ses narines obturables, une troisième paupière, transparente, qui protège l’œil lorsqu’il est sous l’eau, et une grosse queue plate qui lui sert de gouvernail quand il nage.

Toutefois, la principale raison de célébrer le castor en ce 50e anniversaire, c’est qu’il a construit le Canada, et façonné son paysage à la fois historique et écologique.

Continue reading Le castor, architecte de la biodiversité