À jamais protégés : les raisons pour lesquelles Mark S. Burnham a sa place

Notre série « À jamais protégés » explique pourquoi chacun des parcs a sa place à Parcs Ontario. Dans le billet d’aujourd’hui, Alexander Renaud, spécialiste des médias sociaux, nous raconte l’histoire de Mark S. Burnham.

Pendant presque deux siècles – alors que les alentours du parc provincial Mark S. Burnham passaient d’une zone de nature sauvage à des champs de culture, et finalement à une ville effervescente – les arbres compris dans ses limites sont demeurés relativement intacts.

Cette absence de développement est un phénomène rare dans le sud de l’Ontario. L’écosystème de la région a pu s’épanouir et créer un habitat pour diverses espèces, devenant ainsi l’une des forêts anciennes les mieux préservées du comté.

Aujourd’hui, la forêt ancienne est également un refuge pour la collectivité locale, offrant un espace pour rétablir le contact avec la nature et avec soi-même.

Pour ces raisons, Mark S. Burnham a sa place.

Continue reading À jamais protégés : les raisons pour lesquelles Mark S. Burnham a sa place

Sarracénie pourpre carnivore trouvée au parc provincial Algonquin

Le billet d’aujourd’hui provient de Samantha Stephens, une photojournaliste spécialisée en sciences et conservation qui a passé l’été dernier en résidence à l’Algonquin Wildlife Research Station.

L’enthousiasme que suscite une découverte est un sentiment que tout le monde a éprouvé. Trouver un nouveau lieu de randonnée pédestre préféré ou ajouter un oiseau observé pour la première fois à sa liste ornithologique sont des exemples familiers pour les amants de la nature.

Pour le naturaliste, la découverte la plus palpitante émane de l’observation d’espèces connues en train d’interagir d’une façon qui n’a jamais été documentée.

C’est ce qui est arrivé à Patrick Moldowan, un étudiant de doctorat de l’Université de Toronto qui dirige une étude à long terme sur les salamandres maculées au parc provincial Algonquin.

Patrick passe ses étés à l’Algonquin Wildlife Research Station, documentant divers aspects des populations de salamandres.

Et c’est ce qui l’a amené à découvrir que les plantes carnivores mangent les bébés salamandres.

Continue reading Sarracénie pourpre carnivore trouvée au parc provincial Algonquin

L’histoire de Butterball

Le billet d’aujourd’hui nous provient de David Bree, notre responsable du programme Découverte au parc provincial Presqu’ile.

Butterball a été en quelque sorte un enfant miracle.

Cette année-là, ce fut étonnant que son œuf ait été pondu et plus encore qu’il ait pu éclore… et il n’aurait jamais dû voler.

Toutefois, cela s’est produit.

Pour bien comprendre l’histoire de Butterball, et du miracle qu’elle constitue, nous devons nous reporter huit ans en arrière. À propos, Butterball est une sterne pierregarin (ou sterne commune).

Continue reading L’histoire de Butterball

Pouvez-vous apprendre de nouvelles astuces à un vieux naturaliste?

Le blogue d’aujourd’hui provient de Tim Tulley, coordonnateur du programme Découverte au parc provincial Awenda.

Telle est la question.

Après avoir fait les choses d’une certaine manière pendant des dizaines d’années, puis-je rassembler les forces du changement et adopter une nouvelle façon d’enregistrer les données sur les espèces? Devrais-je soumettre ou non des données sur les espèces à iNaturalist?

J’ai décidé d’enquêter empiriquement de manière scientifique impartiale. Plus précisément, pourquoi tout ce tapage autour de iNaturalist de toute façon?

Voici ce que j’ai découvert…

Continue reading Pouvez-vous apprendre de nouvelles astuces à un vieux naturaliste?