Une invasion frénétique

Pour marquer la Journée mondiale des sols, nous aimerions traiter de l’une des plus grandes menaces pour les systèmes de sol naturel de l’Ontario – les vers de terre!

Oui, vous avez bien lu. Beaucoup d’entre nous ont du mal à concevoir les vers de terre comme une force destructrice. Après tout, qui n’a jamais entendu dire que ce sont des composteurs naturels, de la nourriture pour les merles qui s’en donnent à cœur joie au printemps et de grands recycleurs dans nos jardins?

Cependant, la plupart des gens ignorent un fait important au sujet des vers de terre : ils ne sont pas censés être ici.

Continue reading Une invasion frénétique

Sous la terre, sous l’eau ou complètement gelés : comment grenouilles et crapauds passent l’hiver.

Le billet d’aujourd’hui a été rédigé par David LeGros, un  de nos naturalistes du parc provincial Algonquin.

Quand les tonifiantes journées d’automne refroidissent et qu’une mince couche de neige blanchit à l’occasion le paysage, nous savons que l’hiver est proche. Les innombrables oiseaux chanteurs de nos forêts fuient la froidure de nos hivers et le manque de nourriture en migrant vers le sud. D’autres animaux sont adaptés au froid et peuvent se doter d’une fourrure ou de plumes plus épaisses. Certains ont la capacité, enviable selon nous, de pouvoir dormir durant tout le long hiver ontarien, c’est-à-dire d’hiberner.

Continue reading Sous la terre, sous l’eau ou complètement gelés : comment grenouilles et crapauds passent l’hiver.

Déroulement du tapis rouge à Pinery

L’histoire d’aujourd’hui provient d’Alistair MacKenzie, superviseur des programmes éducatifs du patrimoine naturel et de la gestion des ressources au parc provincial Pinery.

J’ai entrepris ma carrière en sauvant des vies. C’était un travail difficile. Les conditions de travail étaient affreuses. On me demandait constamment de faire des pieds et des mains pour répondre aux besoins des autres. J’ai dû ramper dans la boue, j’ai reçu des coups de bâton et j’ai même été brûlé par des braises ardentes.

Malgré ces difficultés, j’adorais certains aspects du travail, mais j’ai fini par ne plus pouvoir suivre le rythme et ils m’ont ramené à la base pour me faire passer des tests. Malheureusement, j’ai échoué et ils m’ont dépouillé sans ménagement de mes approbations sur le terrain et m’ont mis à l’écart.

Je pensais que tout était fini, jusqu’à ce qu’ils me rappellent et m’expédient au parc provincial Pinery.

Continue reading Déroulement du tapis rouge à Pinery