Randonneuse sur un promontoire.

7 conseils pour partir à l’aventure par temps froid

Pour beaucoup, l’automne est la saison idéale pour profiter du plein air. Cependant, alors que la température commence à baisser, nous voulons nous assurer que nos randonneurs et nos campeurs sont en sécurité tandis qu’ils séjournent et partent en exploration dans nos parcs.

Nous avons bavardé avec nos amis de chez SAIL pour recueillir de bons conseils sur les moyens de rester au chaud et au sec durant vos incursions automnales.

1. Espérez le meilleur, mais prévoyez le pire

Vous prévoyez probablement une journée rafraîchissante d’aventure en plein air, mais les aventuriers avisés sont prêts si les choses ne tournent pas selon leur plan.

Choisissez des sentiers qui correspondent à votre niveau d’expérience (en cas de doute, le personnel du parc peut vous prodiguer des conseils).

Employé du poste d’entrée montrant une carte à des randonneurs.

Dites à des amis ou des parents où vous allez, quel sera votre itinéraire et quand vous vous rapporterez après votre aventure. Dans le cas d’une randonnée de jour, assurez-vous d’avoir largement assez de temps pour terminer le parcours du sentier avant la tombée de la nuit.

Emportez une trousse d’urgence appropriée à l’excursion que vous avez planifiée, par exemple :

  • Trousse de premiers soins
  • Trousse de survie (p. ex. couteau, allume-feu, comprimés pour purifier l’eau, couverture de secours, paracorde)
  • Lampe frontale ou lampe de poche, avec piles de rechange
  • Matériel de navigation (p. ex. carte et compas, GPS, application de navigation sur votre téléphone)
  • Émetteur de localisation d’urgence/communicateur satellite (les appareils Spot ou Garmin Inreach fonctionnent par satellite et vous pouvez donc communiquer lorsque vous êtes en dehors du réseau cellulaire. Si vous êtes en difficulté, appuyez sur le bouton SOS et les secours seront informés du lieu où vous vous trouvez).

Randonneur portant une lampe frontale et observant le ciel nocturne.

2. Partez frais… Restez secs

Si vous avez chaud avant même de partir en randonnée, vous allez avoir trop chaud et transpirer dès que vous bougerez, ce qui augmente vos risques d’hypothermie.

Randonneuse avec un sac à dos dans la forêt.

Pour éviter de transpirer, partez frais, portez plusieurs couches de vêtements en tissu mèche séchant rapidement, comme la laine mérinos et les matériaux synthétiques.

3. Mais pas trop frais

C’est important de ne pas laisser votre corps geler lorsque vous prenez une pause.

Un homme en manteau orange assis au bord d’une rivière.

Gardez un manteau matelassé en duvet ou en matériau synthétique dans votre sac, à enfiler lorsque vous vous arrêtez. Ces manteaux sont chauds, légers et prennent très peu de place.

4. Gardez vos pieds au sec

Les journées automnales humides, il est difficile de garder les pieds secs. Veillez à porter des souliers imperméables (mais respirants) et des chaussettes à effet mèche faites de laine mérinos.

Une femme attachant ses bottillons de randonnée.

Les journées pluvieuses ou les matins humides, ajoutez des guêtres pour rester sec lorsque vous vous mettez à genoux.

5. Alimentez votre corps

Conservez votre chaleur et votre énergie avec des aliments et des boissons chaudes à forte teneur en calories.

Réchaud de camping faisant bouillir de l’eau en hiver.

Les noix, les fruits secs, le chocolat, les barres énergétiques et les boissons énergisantes hypercaloriques constituent autant d’excellents choix pour la randonnée. Apportez un réchaud de camping compact et une petite casserole ou placez un thermos de chocolat chaud dans votre sac.

Bouteille d’eau orange sur un rocher.

N’oubliez pas d’apporter beaucoup d’eau pour rester hydraté.

6. Préparez votre matériel pour du temps froid

Oui, on sait… le titre du billet d’aujourd’hui propose précisément de « partir à l’aventure par temps frais ».

Mais « frais » peut rapidement devenir « froid » par temps automnal capricieux, spécialement s’il se met à pleuvoir.

Un homme en imperméable sous la pluie.

Emportez toujours dans votre sac un chapeau chaud, des gants et une veste imperméable en cas de changement des conditions météorologiques. En gardant les mains, la tête et le cœur bien au chaud, vous vous sentirez beaucoup mieux, même par mauvais temps humide.

7. Dormez bien!

Vous passez la nuit dehors?

Assurez-vous que votre matelas de sol est isolé et que votre sac de couchage est classifié pour une température de 5 à 10º C inférieure à celle à laquelle vous vous attendez.

Campeur tenant un matelas Thermarest.

Vous pouvez adapter votre équipement pour temps chaud en ajoutant un tapis en mousse sous votre matelas de sol et en insérant une doublure dans votre sac de couchage d’été.

Si une nuit particulièrement froide s’annonce, ajoutez des couches de vêtements pour augmenter votre chaleur corporelle.

Prêts à vous engager sur les sentiers?

Que vous vous lanciez à la conquête d’un terrain rocailleux accidenté ou que vous vous baladiez tranquillement sur une promenade aménagée, nous avons le sentier idéal pour vous.

Si vous êtes prêts à relever un défi d’une randonnée, nous vous recommandons trois excursions de mise à l’épreuve.

Randonneuse
La vue depuis le sommet du sentier Top of the Giant en vaut la peine!

Vous éprouvez vraiment une envie irrésistible de cette splendeur automnale? Dans votre liste de choses à faire de cette année, prévoyez une visite du parc provincial Restoule ou du parc provincial Mississagi et vivez pleinement l’expérience de couleurs automnales.

Un couple admirant le paysage d’automne depuis le belvédère Helenbar à Mississagi.
Le sentier  Helenbar Lookout de Mississagi est un joyau automnal!

Joyeuses  randonnées!


Parcs Ontario remercie les partenaires commerciaux comme SAIL pour leur soutien.