5 signes du printemps pour les enfants

Le billet d’aujourd’hui nous vient du parc provincial MacGregor Point, et plus précisément de Matt Cunliffe, chargé des programmes éducatifs du patrimoine naturel.

Les jours plus longs procurent quelques heures supplémentaires pour jouer à l’extérieur, et constituent une occasion parfaite d’explorer nos sentiers avec les enfants.

Mettez donc quelques vêtements confortables et dirigez-vous vers votre parc préféré (en prime : au printemps, il est moins fastidieux de préparer les petits pour une randonnée!).

girl with backpackLes sons et les odeurs de l’environnement, et le spectacle que celui-ci offre au regard au moment où il sort de son sommeil hivernal, sont une expérience merveilleuse à partager et une possibilité d’apprendre avec votre famille. Le printemps est la saison de la renaissance et du renouveau. Il convient donc d’apprendre de nouveaux signes du printemps, ou même de nouveaux aspects des signes déjà connus.

Voici 5 moyens amusants par lesquels les enfants peuvent célébrer la nouvelle saison :

Repérez le merle

Le merle d’Amérique est depuis longtemps une icône de l’arrivée prochaine du printemps et l’entendre chanter suffit à rendre de bonne humeur. Apprendre son chant (tchirili tchirop tchirio) pour le distinguer de celui des autres migrants printaniers est un bon exercice pour ceux et celles qui commencent à s’initier à l’observation des oiseaux. Jouez à qui peut trouver un merle en premier, ou à qui peut en reconnaître un par son chant.

Pratiquez vos cris d’oiseaux

Du cri du soir des goélands s’élançant vers le ciel à la mélodie du bruant à gorge blanche, apprenez certains cris de nos amis à plumes migrateurs, et trouvez votre signe préféré du printemps. Le mien est le carouge à épaulettes… un signe indubitable de l’approche du printemps!

Cet oiseau répandu et bavard fera entendre son chant (honk-la-ri!) depuis une multitude d’habitats humides ou broussailleux. Dès que vous aurez maîtrisé les chants de quelques oiseaux, mettez les enfants au défi de « nommer cet oiseau » pour ajouter du plaisir à la randonnée sur un sentier.

Soyez à l’affût de tortues

La fonte des neiges révèle beaucoup. Un de mes spectacles préférés est l’allure paresseuse d’une tortue se prélassant au soleil sur une roche (une excellente illustration du fait que nous ne sommes pas les seuls à nous délecter de la chaleur des rayons de notre soleil!).

4 Northern Map Turtles on Bonnechere River in Bonnechere Summer
Quatre tortues géographiques paressant sur la rivière

Les tortues sont hétérothermes, ce qui signifie qu’elles ont besoin de la chaleur de leur environnement pour réguler leur température corporelle. Ces créatures anciennes à carapace se prélassent au soleil après avoir passé des mois en hibernation sous la glace hivernale recouvrant leur milieu humide.

Repérez des trous de pics

Mais si vous ne vous trouvez pas près d’un milieu humide? Nous ne sommes pas toujours là pour voir les animaux en personne. Mais avec un regard affûté, vous commencerez à repérer ce qu’ils ont laissé après leur passage.

Pileated woodpecker cavities
Le grand pic creuse de profondes cavités rectangulaires pour avoir accès aux insectes xylophages qui s’y trouvent

Avec la hausse des températures, ces cavités seront de plus en plus nombreuses. Recherchez des trous de pic creusés récemment dans des arbres malades ou en décomposition. Chaque pic de l’Ontario fait une marque différente quand il se nourrit, des petits trous de la dimension d’un 2 dollars du pic mineur, aux cavités rectangulaires étonnamment grandes du grand pic (le plus grand pic de l’Ontario).

Humez les odeurs du printemps

Les pluies printanières font ressurgir des odeurs fraîches presque oubliées après l’hiver froid et sec. Cette période de l’année nous incite à fuir pendant un moment la vitesse croissante de notre vie quotidienne et à nous arrêter littéralement pour humer l’odeur des roses (oui, bon, les roses ne s’épanouiront pas avant quelques mois, mais on peut rêver!).

mom and daughter smelling flowers

Arrêtez-vous plutôt pour humer un de mes parfums printaniers favoris : celui du peuplier baumier. Cet arbre à feuilles caduques apparemment sans intérêt particulier produit des bourgeons foliaires odoriférants qui survivent à l’hiver.

Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi certains arbres réussissent mieux à affronter les temps froids? Eh bien, les feuilles du peuplier baumier sont enduites d’une résine qui contribue à protéger les fragiles bourgeons des rigueurs de l’hiver jusqu’au début du printemps. Lorsque le temps se réchauffe et que les bourgeons commencent à ouvrir, le parfum du peuplier baumier embaume tout!

Prenez un moment avec les enfants pour respirer le doux arôme produit par cette résine, et je vous garantis que vous l’attendrez impatiemment chaque année.

Fait amusant : Les abeilles utilisent ces bourgeons enduits de résine pour confectionner la propolis, un antibiotique connu, et colmater les fissures de leurs ruches pour résister à l’hiver, et pour tenir à l’écart les éventuels intrus.

Recherchez des signes du printemps

Vous avez vu un castor actif? Et les premières fleurs du printemps? Avant longtemps, vos enfants découvriront leurs propres indices traditionnels à observer tous les printemps!

Prêts pour une aventure en famille? Trouvez un parc près de chez vous et sortez ce printemps!

N’oubliez pas de vous prendre un permis de véhicule des parcs afin de pouvoir explorer différents parcs tout au long de l’été!