5-questions-posees-au-directeur-de-parcs-ontario

5 questions posées au directeur de Parcs Ontario

Bienvenue à notre série « 5 questions »! Nous bavardons avec des membres du personnel des parcs un peu partout dans la province, pour vous faire voir de l’intérieur ce que c’est que de travailler pour Parcs Ontario.

Le directeur Bruce Bateman a commencé sa carrière à Bon Echo à l’été 1978. Elle l’a amené avec le temps de l’entrée du parc au bureau du directeur de Parcs Ontario, en passant par des postes de directeur de parc et de chef de zone.

Que faites-vous comme directeur de Parcs Ontario?

Je travaille avec mon équipe de gestion à établir les orientations stratégiques de l’organisation. Où allons-nous au cours des cinq prochaines années? À quoi voulons-nous travailler?

Je représente également Parcs Ontario aux niveaux national et international. Par exemple, je siège au sein d’un comité appelé Conseil canadien des parcs, avec des directeurs de partout au pays et de Parcs Canada. Nous collaborons à des questions d’intérêt commun. Nous venons de publier Sortons jouer dans la nature, qui aide les jeunes à explorer la nature et à établir un lien avec elle.

The Nature Playbook

Quel est l’aspect de votre travail que vous préférez?

Visiter les parcs. Notre atout majeur, ce sont les gens qui travaillent pour nous. Je les rencontre et je vois ce qu’ils font quotidiennement. Pour entendre leurs préoccupations et découvrir ce dont ils ont besoin de moi comme directeur. C’est l’aspect agréable du travail.

Vous devez avoir visité beaucoup de parcs de l’Ontario au fil des ans. Les avez-vous tous visités?

Non, loin de là. Nous avons 330 parcs dans la province.

Mais je suis allé dans des parcs vraiment exceptionnels. Le parc provincial Voyageur, dans la partie sud-est de la province. Kakabeka Falls et Sleeping Giant, dans la région de Thunder Bay.

J’ai même eu l’occasion de visiter le parc provincial Polar Bear, sur la côte de la baie James et de la baie d’Hudson, dans le Nord. Avec le sous-ministre adjoint, nous avons fait une tournée des sites des radars du réseau Mid-Canada avant leur remise en état.

C’était un énorme projet de remise en état. Ils ont enlevé des bâtiments anciens et des véhicules, de l’amiante. Des tonnes de sols contaminés. Des milliers de barils de BPC, de pétrole et de toxines. C’est pourquoi ils se sont mérité cette année le prix du mérite du commissaire à l’environnement. Je veux y retourner pour voir la différence.

Avez-vous des parcs préférés?

Grundy Lake – j’y passe régulièrement du temps. Killbear est un parc exceptionnel. Mais Bon Echo a une place dans mon cœur.

Il est connu pour le massif rocheux Bon Echo, un gros massif de granit qui surplombe de 375 pieds le lac Mazinaw. Et le long de sa base se trouve la plus grande collection de pictogrammes autochtones du Canada.

Bon Echo paddlers

Vers le tournant du XXe siècle, une grande auberge a été construite à Bon Echo, directement au bord de l’eau. C’était avant qu’il y ait quelque route que ce soit. On y venait en diligence ou en chariot.

Les membres du Groupe des Sept y sont montés pour peindre. L’auberge a brûlé en 1936, mais certaines des dépendances sont toujours là.

pictographs

Donc, Bon Echo a une histoire unique, remontant à avant les contacts avec les populations autochtones, jusqu’à la colonisation européenne. C’est un endroit super!

Si je vous offrais une semaine de vacances tous frais payés – n’importe quelle saison, n’importe quel parc de l’Ontario –, lequel choisiriez-vous et que feriez-vous?

Où j’irais? Vous savez, je n’ai pas vu un seul ours polaire quand je suis allé à Polar Bear. J’aimerais y retourner, voir un ours polaire, et voir des caribous.

Polar Bear landscape

C’est un endroit où je ne peux pas me rendre par moi-même. Donc, si c’était tous frais payés, c’est probablement là que j’irais.

Voyez nos autres billets « 5 questions » pour en apprendre d’avantage sur Parcs Ontario par ceux qui y travaillent!