10 façons d’agrémenter votre chocolat chaud

Dans le billet d’aujourd’hui, la chef Deb Rankine, alias The Fridge Whisperer, nous dévoile ses recettes de chocolat chaud préférées et 10 des MEILLEURES façons de passer au cran supérieur!

Quoi de plus réconfortant qu’une tasse de chocolat chaud après une journée de randonnée ou une promenade dans la nature pour admirer la forêt?

En plus de notre recette pour obtenir un chocolat chaud succulent et velouté, nous vous proposons 10 façons amusantes et originales de rendre inoubliable votre dégustation d’un chocolat chaud.

Continue reading 10 façons d’agrémenter votre chocolat chaud

Sous la terre, sous l’eau ou complètement gelés : comment grenouilles et crapauds passent l’hiver.

Le billet d’aujourd’hui a été rédigé par David LeGros, un  de nos naturalistes du parc provincial Algonquin.

Quand les tonifiantes journées d’automne refroidissent et qu’une mince couche de neige blanchit à l’occasion le paysage, nous savons que l’hiver est proche. Les innombrables oiseaux chanteurs de nos forêts fuient la froidure de nos hivers et le manque de nourriture en migrant vers le sud.

D’autres animaux sont adaptés au froid et peuvent se doter d’une fourrure ou de plumes plus épaisses. Certains ont la capacité, enviable selon nous, de pouvoir dormir durant tout le long hiver ontarien, c’est-à-dire d’hiberner.

Continue reading Sous la terre, sous l’eau ou complètement gelés : comment grenouilles et crapauds passent l’hiver.

Autrefois et maintenant : la cartographie et le SIG

Le billet d’aujourd’hui provient de Steven Groulx, un technicien en base de données du SIG au  parc provincial Algonquin.

Aujourd’hui, c’est la Journée du SIG, et pour célébrer cette journée, nous pensions retourner dans le passé pour déterminer comment le SIG a évolué au cours des années. De la cartographie au suivi, en passant par la collecte de données, le personnel du SIG peut tout faire!

Continue reading Autrefois et maintenant : la cartographie et le SIG

Améliorer la biodiversité dans les plantations d’arbres de Killarney

Cet article a été rédigé par Connor Oke, interne en marketing à Ontario Parks, d’après l’information fournie par Ed Morris, écologiste de la zone nord-est à Parcs Ontario. 

Lorsque le parc provincial Killarney a été établi en 1964, les gestionnaires de parc ont été confrontés à un problème : que faire des anciens champs faisant partie de propriétés familiales rurales de l’époque comprises dans les limites du parc?

Pour empêcher la propagation des mauvaises herbes, ils ont décidé de planter des arbres, y compris l’épinette blanche et le pin rouge, et de renouveler les forêts.

Continue reading Améliorer la biodiversité dans les plantations d’arbres de Killarney