Skip to main content

Concours Découvrez les espaces sauvages du Nord-Ouest – Les parcs

Description des parcs

Parc provincial Quetico

Bienvenue dans le parc provincial Quetico, une aire de nature sauvage ayant acquis une renommée internationale. Les Anishinaabe ont élu domicile dans le parc Quetico bien avant sa création. C'est un lieu spirituel comprenant des sites sacrés utilisés pour les cérémonies et les pictogrammes. Pendant des siècles, les Anishinaabe ont parcouru ces voies navigables et ces portages.

Le parc provincial Quetico est un vaste parc sauvage comprenant 475 782 hectares/1,17 million d'acres de paysage accidenté du Bouclier canadien et une abondance de lacs, de cours d'eau et de rivières. Quetico est situé dans la zone de transition entre la vaste forêt boréale, au nord, et les forêts mixtes de la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent, au sud. Il doit à sa situation géographique son histoire riche, tant sur le plan naturel que culturel.

Quetico est attenant à la Superior National Forest (y compris le Boundary Waters Canoe Area) et au Voyageur National Park aux États-Unis, ainsi qu'au parc provincial de La Vérendrye en Ontario. Cela représente une immense aire transfrontalière de terres protégées au coeur du continent nord-américain. Il y a longtemps que ce territoire jouit d'une protection. En effet, en 1909, Quetico a été déclaré réserve forestière en même temps qu'était créée la Superior National Forest de l'autre côté de la frontière internationale. En 1913, Quetico devenait enfin le troisième parc provincial de l'Ontario; en 1978, il était classé « parc naturel ».

Aujourd'hui, en raison de cette longue tradition de protection, ces paysages exceptionnels demeurent relativement intacts. C'est un endroit où les forces de la nature s'exercent librement. Chaque année, des milliers de personnes de partout dans le monde visitent le parc Quetico. Nombreuses sont les familles qui partagent leur passion pour les sports de pagaie à Quetico en transmettant cette tradition de génération en génération. Connu surtout comme destination de canotage dans l'arrière-pays, Quetico offre de magnifiques et paisibles expériences aux pagayeurs de tous âges et habiletés.

Pensez à retenir ces services locaux qui vous aideront à concrétiser tout ce que vous rêvez de faire dans le parc provincial Quetico.

Canoe resting on the shore Canoe on the river sunrise throuhg the fog and trees

Parc provincial Wabakimi

Au bout d'une route (autoroute 527) dans le nord-ouest de l'Ontario se trouve une vaste région de lacs, de rivières et de cours d'eau reliés entre eux; le rêve de tout canotier à la recherche de défis et de solitude. Deuxième plus grand parc provincial de l'Ontario (892 061 hectares/2,2 millions d'acres), Wabakimi par son étendue, sa diversité et le mystère qui l'enveloppe incarne l'espace sauvage même.

Les racines de son nom, « Wabakimi », se trouveraient peut-être dans les mots ojibwés Wabishkaugimi (qui signifie « eau vive ») ou Wabishkkegin (qui signifie « le drap est blanc »). L'eau vive annonce les rapides dans les rivières aux noms chargés d'histoire, comme Ogoki et Pikitigushi; tandis que « le drap est blanc » peut faire allusion au scintillement infini des diamants qui dansent sur les lacs. Explorez la variété et la beauté des nombreux lacs et rivières de Wabakimi pour découvrir le sens véritable de son nom.

Pendant des siècles, les voies navigables du parc ont été sillonnées par les Ojibwés : ainsi, au fil du temps, sont apparus la plupart des portages de la région. Le paysage, riche en culture et en sens, dévoile une partie de l'histoire de Wabakimi. Tout porte à croire que les peuples des Premières nations y ont élu domicile il y a environ 7 000 ans; parcourant la région en petits groupes familiaux, s'arrêtant là où le poisson et les jeux étaient en abondance, ou les petits fruits prêts à cueillir.

Le parc est situé dans la forêt boréale; une large ceinture de forêt coniférienne qui s'étend entre la région arctique/subarctique au nord, dépourvue d'arbres en grande partie, et la forêt de transition mixte de feuillus et de conifères de la région forestière des Grands Lacs et du Saint-Laurent, au sud. Les eaux du lac glaciaire Agassiz ont permis de découvrir de nombreuses zones sèches donnant lieu à des étendues rocheuses couvertes de lichen, un habitat de grande valeur pour le caribou des bois.

Wabakimi est un lieu unique. Accessible par canot, hydravion ou transport ferroviaire, le parc offre près de 500 emplacements de camping rustique. Pour ceux qui désirent un refuge plus confortable, de nombreux exploitants de gîtes et de campements éloignés dans le parc allient hébergement de qualité dans la nature et expériences dans l'arrière-pays.

Pensez à retenir ces services locaux qui vous aideront à concrétiser tout ce que vous rêvez de faire dans le parc provincial Wabakimi.

a river with white water rapids aerial view of Wabakimi Provincial Park sunset over water

Parc provincial Woodland Caribou

Le parc Woodland Caribou couvre plus de 486 000 hectares/1,2 million d'acres; c'est le troisième plus grand parc sauvage de l'Ontario. Les feux de friche ont été, et continueront d'être, le principal architecte de la mosaïque forestière de ce parc situé en pleine forêt boréale. Les pagayeurs passeront par chaque étape qui suit un feu : d'un paysage marqué par le noir et la suie laissés par les brûlis récents à l'abondance colorée et soudaine des jeunes pousses et jusqu'au retour des peuplements matures de pins gris et d'épinettes, avec leur tapis forestier couvert de mousse verte lumineuse et de lichen blanc.

Considéré comme un paysage culturel, son réseau de voies navigables reliées entre elles sculpte le paysage ancien et érodé du Bouclier canadien et offre des possibilités infinies de parcours avec de courts portages permettant aux visiteurs de trouver refuge dans la nature assez facilement. Voici un endroit où vous risquez davantage d'apercevoir un timide caribou des bois prenant la fuite, d'entendre des louveteaux dans un liteau à proximité ou d'observer un orignal se nourrissant de végétation aquatique... que de croiser un être humain.

Le terme « prairie boréale » souligne le fait que la forêt de Woodland Caribou s'apparente davantage à la forêt boréale sèche des provinces des prairies attenantes qu'aux forêts boréales plus humides qu'on trouve ailleurs en Ontario. La flore, la faune et le climat du parc nous rappellent sans cesse les influences des prairies. Le parc occupe le deuxième rang en Ontario pour ce qui est des précipitations annuelles moyennes les plus faibles, ce qui se traduit par un fort ensoleillement et une population d'insectes très gérable.

La plupart des voies navigables du parc alimentent les eaux en amont de deux grands réseaux fluviaux : les rivières Gammon et Bloodvein. Désignée rivière du patrimoine canadien, la rivière Bloodvein possède de remarquables valeurs naturelles et culturelles et propose d'exceptionnelles possibilités récréatives. Ces sentiers aquatiques historiques s'écoulent vers l'ouest à partir du bouclier accidenté de Woodland Caribou, prennent de la vitesse en traversant le parc provincial Atikaki, au Manitoba, pour finalement se déverser dans le lac Winnipeg.

Pensez à retenir ces services locaux qui vous aideront à concrétiser tout ce que vous rêvez de faire dans le parc provincial Woodland Caribou.

Canoe resting on the shore beach with caribou tracks sunset sky
Northwest Wilderness Quest Souris River Canoes X Y company